Cette semaine en histoire

Archives

La patinoire Victoria

Pour le semaine du lundi 25 décembre 2017

Le 29 décembre 1866, le journal The Saturday Reader de Montréal déclare : « le patinage a acquis dans les dernières années, en particulier chez une bonne partie de la population, une popularité inhabituelle... » Le patinage est l’un des passe-temps favoris d’hiver des Canadiens depuis longtemps. Dans la deuxième moitié du XIVe siècle, l’endroit le plus grandiose pour patiner était la patinoire Victoria, à Montréal.

Un bal chic à la patinoire Victoria
© Bibliothèque et Archives Canada / no d’acquisition 1983-138-81

La patinoire Victoria ouvre en 1862 et est la plus grande patinoire intérieure d’Amérique du Nord. Construite pour le club de patinage Victoria, elle peut accueillir 3 000 patineurs et spectateurs, et on y trouve un kiosque à musique. Elle comporte même une loge spéciale pour les invités de marque. Comme la patinoire est gelée naturellement, les gens ne peuvent patiner que pendant l’hiver. L’été elle est utilisée pour les bals chics, les carnavals, les concerts et les foires horticoles.

Le patinage était un sport populaire de la fin de l’époque victorienne pour les femmes. Il y a plusieurs raisons pour cela. Par exemple, on peut le faire en longue jupe, ce qui permet de conserver la modestie et de respecter les normes régnant de l’époque liées au sexe, c’est-à-dire être raisonnablement en sécurité, élégante et non agressive. La patinoire Victoria offre aussi aux femmes un endroit à la mode pour apprécier le sport.

“INSERT
Une partie de hockey à la patinoire Victoria, 1893
© Bibliothèque et Archives Canada / no d’acquisition 1983-138-81

Plusieurs étapes importantes se sont passées à cette patinoire. C’est le premier bâtiment public au Canada à être électrifié. James Creighton y organise la première partie de hockey intérieure. Les dimensions de la glace, de 204 pieds par 80 pieds (62 mètres par 24 mètres), établissent le précédent pour les patinoires de hockey plus tard. Lord Stanley, donateur de la Coupe Stanley, assiste à sa première partie de hockey sur la patinoire, et les premières séries de la Coupe Stanley s’y déroulent.

Démolie en 1937, il ne reste aucune trace physique de la patinoire Victoria. Une plaque dévoilée en 2008 au Centre Bell, complexe sportif à Montréal, commémore la patinoire Victoria. James George Aylwin Creighton, souvent appelé le « père » du hockey sur glace, est une personne d’importance historique nationale.

Pour en apprendre plus sur les sports de glace, lisez Le « Saint-Graal » du hockey, Le « père » du hockey sur glace, Louis Rubenstein patine jusqu'au sommet, et Le patin Acme et le loisir préféré des Canadiens dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @Parcs Canada. Apprenez-en plus à propos de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Explorez Canada 150!

Date de modification :