Cette semaine en histoire

Archives

Buckam Singh, combattant sikh canadien de la Première Guerre mondiale

Pour la semaine du 9 mai 2016

Le 11 mai 1917, Buckam Singh sort de l’hôpital à Hastings, en Angleterre, après avoir été diagnostiqué tuberculeux. Il est l’un des 10 Sikhs connus pour avoir combattu pour le Canada durant la Première Guerre mondiale ce qui, en soit, est remarquable car ces soldats sikhs ont choisi de se battre pour le pays à une époque de forte discrimination. Les Sikhs n’ont pas le droit de voter, ni même d’immigrer dans notre pays!

Document d’engagement de Buckam Singh
© Bibliothèque et Archives Canada, 231765

Né dans l’État du Pendjab, en Inde, Buckam Singh arrive au Canada en 1907, à l’âge de 14 ans, juste avant que la politique d’immigration du pays devienne ouvertement discriminatoire, particulièrement à l’égard des peuples du sous‑continent indien. C’est ainsi qu’à partir de 1907, l’immigration depuis l’Inde est pratiquement inexistante. Les lois électorales au début du 20e siècle sont bien plus restrictives qu’aujourd’hui, et de nombreuses minorités ethniques, dont les Sikhs, ne sont pas autorisées à voter lors des élections canadiennes.

Malgré tous ces obstacles et la discrimination extrême dont il fait l’objet, Singh fait le choix de combattre pour le Canada. Il s’engage à Smiths Falls, en Ontario, en 1915, et est affecté au 20e Bataillon d’infanterie canadien. Sur son document d’engagement, Singh figure comme membre de l’Église anglicane, car il n’est pas possible de l’inscrire en tant que Sikh. Il participe à la bataille des Flandres, où il est blessé deux fois, et fait un séjour à l’hôpital de Boulogne, alors dirigé par le Dr John McCrae.

“INSERT
Des membres des Forces armées canadiennes déposent des couronnes sur la tombe de Buckam Singh à la 7e cérémonie annuelle sikhe du jour du Souvenir, en 2014
© Ministère de la Défense nationale

En 1917, Singh est envoyé en Angleterre en convalescence. Malheureusement, il y contracte la tuberculose. Renvoyé au Canada pour être traité à l’hôpital Freeport de Kitchener, en Ontario, il y meurt en 1919. Buckam Singh est enterré au cimetière Mount Hope, à Kitchener. Il est vraisemblablement inhumé, contrairement à la tradition sikhe de la crémation, le sikhisme et ses traditions étant fort méconnus à l'époque. Sa tombe est officiellement la seule tombe de soldat sikh canadien de la Première Guerre mondiale et la seule tombe de soldat sikh en territoire canadien pour les deux guerres mondiales. Elle est donc un lieu de rassemblement lors des cérémonies sikhes du jour du Souvenir à Kitchener, depuis qu’elle a été redécouverte par l’historien de la région, Sandeep Singh Brar.

Le Temple sikh d’Abbotsford, désigné lieu historique national en 2002, est un symbole du patrimoine sikh canadien du début du 20e siècle. Construit en 1911, il est le plus ancien temple sikh dans le monde occidental. Pour en savoir davantage, consulter la rubrique d’archives Cette semaine en histoire en cliquant sur le lien suivant : Une harmonie de cultures : le Gurdwara d'Abbotsford, C.-B.

Mai est le Mois du patrimoine asiatique. Pour tout renseignement complémentaire sur les Canadiens d’origine asiatique qui ont contribué à la création du pays, consultez la page Des Canadiens d'origine asiatique remarquables du site Web du gouvernement du Canada. Vous pouvez aussi lire les pages suivantes : Une note qui arrive trop tard : les soldats canadiens d'origine japonaise de la Première Guerre mondiale, Victoire sur la discrimination et L'incident du Komagata Maru.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada et ne manquez pas de visiter la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :