Cette semaine en histoire

Archives

Des anciens combattants canadiens reprennent du service

Pour la semaine du 23 mai 2016

Le 23 mai 1940, la Garde territoriale des anciens combattants est créée par le gouvernement du Canada. Elle se compose d’anciens combattants de la Première Guerre mondiale, de 40 à 65 ans. Trop âgés pour être envoyés outremer, mais en bonne condition physique, ils sont recrutés pour servir à nouveau pendant la Seconde Guerre mondiale.

Affiche de recrutement de la Garde territoriale des anciens combattants
© CWM 19750317-021/Musée canadien de la guerre

Les membres de la Garde territoriale des anciens combattants assurent la sécurité dans les centrales électriques, les usines et les postes de l’Aviation royale du Canada, ce qui permet d’envoyer davantage de jeunes hommes outremer. Toutefois, leur principale fonction est de garder les camps de prisonniers de guerre au Canada. Ils servent également à Terre-Neuve, au Royaume-Uni, aux Bahamas et en Guyane britannique. Au début, la Garde compte 3000 soldats répartis en 12 compagnies. En 1943, elle atteint son apogée avec 10 257 hommes.

Les membres de la Garde accordent une grande confiance à leurs prisonniers, peut-être parce qu’ils sont eux-mêmes des soldats d’expérience. Dans bien des camps, les prisonniers de guerre ont la permission de quitter le camp pendant la journée pour travailler dans les fermes des environs ou pour pratiquer des loisirs. Chaque prisonnier doit s’engager à revenir avant le couvre-feu. En général, la confiance règne entre les prisonniers, leurs gardiens et les communautés voisines, malgré certaines tentatives d’évasion.

“INSERT
Inspection des anciens combattants, Camp d’internement 130, 24 février 1940
© William J. Oliver/ Bibliothèque et Archives Canada/PA-188742

Le seul incident majeur a lieu en octobre 1942. Les gardiens du Camp 30 à Bowmanville, en Ontario, ont reçu l’ordre d’enchaîner les prisonniers en apprenant que des prisonniers de guerre alliés, capturés à Dieppe, en France, avaient été enchaînés par les Allemands. Cela déclenche une émeute, et les prisonniers se barricadent dans plusieurs bâtiments avec un gardien retenu en otage. Il faudra trois jours aux gardiens pour maîtriser la situation. Les prisonniers de guerre sont très bien traités au Canada, et bon nombre d’entre eux décident même de s’établir ici après la guerre. La Garde territoriale des anciens combattants demeure en service après la guerre, jusqu’à sa dissolution en 1947.

La détention de prisonniers de guerre militaires et de sujets de pays ennemis transférés par la Grande‑Bretagne au Canada pendant la Seconde Guerre mondiale est un événement historique national. L’Ancienne-École-de-Formation-pour-Garçons-de-Bowmanville – Camp 30 est un lieu historique national. Pour de plus amples renseignements sur les prisonniers de guerre au Canada, consultez les articles La détention de prisonniers de guerre au Canada pendant la Deuxième Guerre mondiale et Les prisonniers du Camp 30 et la « bataille » de Bowmanville dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada. De plus, visitez la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :