Cette semaine en histoire

Archives

Un fleuron pour les conservationnistes

Pour la semaine du lundi le 15 août 2016

Le 16 août 1916, les États-Unis et le Royaume-Uni (au nom du Canada) signent la Convention concernant les oiseaux migrateurs (COM). Cet accord représente un effort de conservation concerté du Canada et de son voisin du sud pour prévenir l’extinction généralisée des oiseaux migrateurs en en limitant la chasse et le commerce. Au Canada, la Convention entre en vigueur l’année suivante, avec l’adoption de la Loi sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs (LCOM).

Plus de 280 espèces d’oiseaux ont été observées dans la réserve nationale de faune du lac de la Dernière-Montagne
Lowell Strauss © Environnement et Changement climatique Canada

En effet, la chasse excessive menace les populations d’oiseaux sur l’ensemble du territoire de l’Amérique du Nord, et les aires de nidification diminuent avec l’expansion des terres agricoles et la poussée de l’industrialisation. L’urgence de la situation est connue du public en 1914, avec la mort de la dernière tourte voyageuse. L’importance des aires de nidification est établie dès 1887, lorsque le Canada crée son premier refuge d’oiseaux, le Refuge d’oiseaux du lac de la Dernière-Montagne, en Saskatchewan.

La COM protège les oiseaux qui sont « utiles à l’homme ou inoffensifs », établit une saison de chasse de trois mois et demi pour le gibier à plumes et limite l’exportation d’oiseaux et de leurs œufs. Au Canada, la Loi a été révisée en 1994, pour reconnaître les pratiques de chasse de subsistance des Premières nations, et de nouveau en 2005, pour protéger les oiseaux migrateurs au Canada contre les matières dangereuses comme le pétrole.

“INSERT
Ron Mackay, biologiste au Service canadien de la faune, examine un cygne trompette dans les années 1950
© Service canadien de la faune


La LCOM a pavé la voie à plusieurs réussites en matière de conservation au cours des 100 dernières années, notamment la conservation du cygne trompette et de la grue blanche. Elle a aussi conduit à des recherches importantes, à des programmes de suivi et à la conservation d’aires de nidification. Il existe actuellement 92 refuges d’oiseaux migrateurs au Canada.

Le Refuge d’oiseaux de Last Mountain Lake, aujourd’hui une réserve nationale de faune, a été désigné un lieu historique national. Le 29 juin 2016, durant le Sommet des leaders nord-américains, le premier ministre du Canada, le président des États-Unis et le président du Mexique se sont engagés à protéger les oiseaux migrateurs et leur habitat et plus précisément, à développer une vision pour la conservation des oiseaux pendant les 100 prochaines années.

Pour en savoir davantage sur l’histoire de la conservation au Canada, lisez les articles Le parc national Banff célèbre 125 ans d’expériences mémorables!, À la rescousse de Gwaii Haanas, les « îles de la beauté » et Le Canada crée le premier service de parcs nationaux du monde dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada. Apprenez-en plus à propos de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :