Cette semaine en histoire

Archives

Louis Rubenstein patine jusqu'au sommet

Pour la semaine du lundi le 7 novembre 2016

Le 13 novembre 2002, le documentaire Inspiring Figure: the Louis Rubenstein Story est présenté en avant‑première lors de l’assemblée générale de l’Association hébraïque des jeunes hommes de Montréal. Médaillé d’or des tout premiers Championnats mondiaux de patinage artistique, Rubenstein est un pionnier de son sport, et il est reconnu comme étant l’un des bâtisseurs du sport amateur au Canada.

Louis Rubenstein, champion de patinage artistique, Montréal (Québec), 1893
II-99946 | Photographie | © Musée McCord

Fils d’une famille d’athlètes de Montréal, Rubenstein voit le jour le 23 septembre 1861. Il s’adonne au patinage artistique dès sa jeunesse, fréquentant régulièrement la patinoire Victoria de Montréal, celle‑là même où se tiendront plus tard les premières éliminatoires de la Coupe Stanley.

Il remporte de nombreuses compétitions, à commencer par les Championnats de Montréal, où il obtient la médaille d’or à seulement 17 ans. En 1883, il domine la scène du patinage artistique en Amérique du Nord. Champion canadien de 1883 à 1889, il décroche le titre américain en 1888, en 1889 et en 1891, ainsi que la palme nord-américaine en 1885. Rubenstein, qui dispute de nombreuses épreuves, agit aussi à titre de juge et d’officiel au Canada et aux États-Unis, ce qui lui permet de jouer un rôle très actif dans la normalisation des règlements de patinage artistique. En 1887, il forme l’Association de patinage amateur du Canada, aujourd’hui appelée Patinage Canada, dans le but d’éliminer les incohérences qui marquent les jugements et les règles qui régissent les compétitions.

En 1890, Rubenstein prend part aux premiers Championnats mondiaux de patinage artistique à Saint-Pétersbourg, en Russie, bien que ceux‑ci ne soient pas officiels. Les organisateurs tentent de l’empêcher de participer parce qu’il est juif. À cette époque, la Russie est férocement antisémite et Rubenstein risque de se faire arrêter du simple fait de sa présence à Saint-Pétersbourg. Heureusement, lord Stanley, le gouverneur général du Canada, figure au nombre de ses admirateurs et assure sa protection par l’entremise de l’ambassade britannique, car le Canada n’a pas d’ambassade en Russie à cette époque. Les organisateurs autorisent finalement la participation de Rubenstein à la condition qu’il quitte la Russie aussitôt la compétition terminée. Malgré l’antisémitisme auquel il est confronté, Rubenstein remporte le championnat!

Figures de « patinage de fantaisie », vers 1881. Dans le sens horaire à partir du coin supérieur gauche : patinage avant, patinage arrière, boucle, figure huit
© Arthur Elliot / Bibliothèque et Archives Canada, no d’acc. : R9266-2769, Collection Peter Winkworth d'œuvres canadiennes

Rubenstein se consacre activement à d’autres sports, notamment les quilles, le curling et le cyclisme. Il est aussi un homme d’affaires prospère et un leader dans sa communauté. Après s’être retiré du patinage, il s’intéresse à la politique municipale. Il est conseiller à Montréal de 1914 à 1931. Ardent défenseur des droits de la classe ouvrière, il est souvent décrit comme étant un gentleman au caractère irréprochable.

Louis Rubenstein a contribué directement à façonner son sport, le patinage artistique. Ses efforts lui ont valu d’être désigné personne d’importance historique nationale en 2012. Pour en savoir plus sur l’histoire du sport au Canada, lisez Les gouverneurs généraux du Canada et Le « père » du hockey sur glace dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada. Apprenez-en plus à propos de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :