Cette semaine en histoire

Archives

« ...Il y avait des choses qui comptaient beaucoup plus pour nous que la distance. »

Semaine du lundi le 3 avril 2000

Le 4 avril 1922, l'équipe du Nord de la 5e expédition de Thulé quitte Iglulik pour explorer le Nord de l'île de Baffin. Il s'agit de la première exploration de la région par des Européens en traîneau à chiens.

Iceberg, île Bylot, Nunavut

Iceberg, île Bylot, Nunavut
© Parcs Canada / W. Lynch / 1996

Knud Rasmussen, né au Groenland en 1879, s'intéresse tôt à la géographie et à l'ethnologie (étude des cultures). Bien qu'il ait toujours parlé l'inuktitut, il souhaite rencontrer les Inuits « traditionnels » de l'Arctique nord-américain. Il rêve d'une expédition où il pourra découvrir tous les différents groupes du cercle polaire arctique. Après douze ans de collecte de fonds et plusieurs courts voyages, il quitte Copenhague au Danemark en juin 1921 avec la 5e expédition de Thulé qui compte 15 autres personnes.

Après un début désastreux marqué par un naufrage au Groenland, un retard causé par la grippe à Godthab (Nuuk) et la mort de plusieurs membres inuits de l'équipe, l'expédition quitte finalement le Groenland le 7 septembre. Douze jours plus tard, les hommes arrivent à Danskeon, ou île Danish, où ils construisent un abri et se préparent au long voyage qui les attend. L'année suivante, le groupe se divise en deux. L'équipe du Sud part étudier les Inuits du « Caribou » et l'équipe du Nord, après avoir exploré le bras Chesterfield et des parties du Nord de l'île de Baffin, continue jusqu'à Iglulik. Toutefois, en raison d'un manque d'équipement et de chiens de traîneau, Therkel Matthiasen, l'expert en archéologie, doit franchir à pied la péninsule Melville, ce qui lui vaut d'être surnommé Tiki, « l'arrivant », par les gens de l'endroit. À Iglulik, l'équipe du Nord se divise encore en deux. Freuchen et Qatalik, un homme de l'endroit, se dirigent vers l'ouest en empruntant le détroit de Fury et Hecla, jusqu'à l'ouest de la baie Agu. Matthiassen et ses trois guides inuits se rendent au bras Admiralty puis à la vallée Dark près d'Eqalulik. Le 15 mai, les équipes se rejoignent et retournent à l'île Danish.

Traîneau à chiens, parc national Sirmilik
© Parcs Canada / W. Lynch / 1996
Les membres de l'expédition étudient l'écologie, l'archéologie et l'ethnologie de l'Arctique. L'importance de leurs recherches se fait encore sentir aujourd'hui et les noms anthropologiques qu'ils ont donnés aux différents groupes inuits sont toujours utilisés. L'expédition finit par atteindre la Russie en septembre 1924 en empruntant le passage du Nord-Ouest. S'intéressant beaucoup plus aux gens qu'il rencontre, Rasmussen transcrit pour la première fois nombre de leurs chansons et de leurs récits. Rasmussen a dit: « Vingt mille milles? Quelle importance? Il y avait des choses qui comptaient beaucoup plus pour nous que la distance. »

Pour sa contribution importante à la compréhension des cultures du Nord, la 5e expédition de Thulé a été désignée d'importance historique nationale et est commémorée par une plaque à l'île Danish au Nunavut.

Date de modification :