Cette semaine en histoire

Archives

La première manifestation en faveur des droits des homosexuels au Canada

Pour la semaine du lundi le 22 août 2016

Le 28 août 1971, le Canada connaît sa première grande manifestation en faveur des droits des homosexuels. Les manifestants défilent sur la Colline du Parlement, à Ottawa, pour exiger l’égalité et le respect des droits des gais et des lesbiennes du pays.

Située sur rue Bank, à Ottawa (Ontario), cette œuvre murale montre des manifestants en train de lire publiquement les 10 exigences sur la Colline du Parlement
© Parcs Canada

Deux ans plus tôt, le Parlement canadien adopte le projet de loi omnibus C-150 sur la criminalité, lequel vient notamment décriminaliser l’homosexualité au pays. Bien que controversé à plusieurs égards, le projet de loi est défendu par le premier ministre Pierre Elliott Trudeau, qui fait valoir avec insistance que l’État ne devrait pas s’immiscer dans la chambre à coucher des adultes consentants. Même si elle n’offre aucune protection contre la discrimination, la nouvelle loi interdit l’incarcération des citoyens pour une période indéfinie en raison de leur orientation sexuelle. La décriminalisation favorise aussi l’essor d’un mouvement qui n’hésite pas à prendre la parole en faveur des droits des gais. Ce mouvement deviendra ultérieurement un groupe d’action et de sensibilisation à la cause des lesbiennes, des gais, des bisexuels, des transgenres et des queers (LGBTQ+).

Sous une pluie battante, quelque 200 personnes marchent jusqu’à la Colline du Parlement en scandant : « Qu’ils soient laids ou qu’ils soient beaux, les gais sont tout aussi bien que les hétéros! » Une marche parallèle se tient à Vancouver en même temps.

Au cours de ce rassemblement qui sera plus tard connu sous le nom de « We Demand », les manifestants lisent à haute voix une liste de 10 exigences qu’ils adressent au gouvernement fédéral. Cette liste compte notamment le droit de s’enrôler dans l’armée, une loi sur l’immigration non exclusive, des chances égales d’accès aux postes de la fonction publique et des lois de consentement normalisées pour les couples gais et hétérosexuels. Les manifestants exigent également un statut égal au regard de la loi et pressent instamment les autorités de faire campagne contre l’intolérance.

La France plaît énormément à Hébert qui y retourne à plusieurs reprises et s’y installe pendant quelques années avec sa famille. Bien qu’il partage son temps entre la France et le Canada entre 1887 et 1914, Louis-Philippe Hébert fut maintes fois décoré pour son œuvre comptant de nombreuses statues en bois et en bronze et concevoir et produire plusieurs monuments. En 1913-1914, il inaugure trois monuments publics importants qui couronnent sa carrière, celui de Marie-Madeleine Jarret de Verchères à Verchères, celui à Édouard VII à Montréal et le Boer War Memorial à Calgary.

La manifestation « We Demand » marquait le début d’un mouvement croissant pour les droits des homosexuels au Canada. En 1978, les militants voient se réaliser leur première demande de modification à la Loi sur l’immigration révoquant l’interdiction d’accueillir des immigrants homosexuels. En 1982, la Charte des droits et libertés aide les militants de la cause à lutter pour l’égalité par les voies judiciaires. L’ensemble des décisions judiciaires ainsi que les efforts continus des activistes résultent en une protection juridique accrue. Aujourd’hui, des défilés de la fierté ont lieu dans diverses villes du Canada en hommage au dynamisme et à la diversité de la communauté LGBTQ+.

Le très honorable Pierre Elliott Trudeau a été premier ministre de 1968 à 1979 et de 1980 à 1984. Il a été désigné personne d’importance historique nationale.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada. Apprenez-en plus à propos de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :