Cette semaine en histoire

Archives

De William Smith à Amor De Cosmos

Pour la semaine du 3 juillet 2017

Le 4 juillet 1897, Amor De Cosmos (né William Alexander Smith) meurt à Victoria (Colombie-Britannique), après avoir lutté pour unir l’île de Vancouver à la Colombie-Britannique, établi un gouvernement responsable et fait entrer la Colombie-Britannique dans la Confédération.

Né à Windsor (Nouvelle-Écosse) en 1825, Smith s’installe en Californie à l’âge de 27 ans. Au lieu de devenir prospecteur, le jeune homme trouve du travail comme photographe et s’emploie à immortaliser les mineurs à leur demande. En 1854, il change officiellement de nom et devient Amor De Cosmos, parce que, dit-il, ce nom révèle ce qu’il aime le plus : l’ordre, la beauté, le monde, l’univers.

Portrait d’Amor De Cosmos (né William Smith), 1874
© William James Topley / Bibliothèque et Archives Canada / PA-025397

En 1858, De Cosmos s’établit à Victoria, en Colombie-Britannique, où il fonde le journal British Colonist (l’actuel Times-Colonist). Il se sert de cette tribune populaire pour critiquer l’administration coloniale du gouverneur James Douglas.

En 1863, De Cosmos est élu à l’assemblée législative de l’île de Vancouver, où il joue un rôle influent dans l’unification de l’île de Vancouver et de la Colombie-Britannique en 1866. Il appuie également l’entrée de la Colombie-Britannique au sein de la Confédération en 1871. Ce faisant, De Cosmos atteint un autre but, soit celui d’établir un gouvernement responsable, c’est-à-dire un gouvernement dont le chef dépend de l’appui de députés élus.

De Cosmos est élu député de la nouvelle assemblée législative provinciale et député fédéral. Il deviendra par la suite le deuxième premier ministre de la province, après avoir dirigé un vote de non‑confiance à l’endroit du premier ministre en poste, John Foster McCreight.

En tant que premier ministre provincial, De Cosmos milite en faveur du développement de l’infrastructure de l’île de Vancouver. Il mène un combat ardu pour convaincre le Canadien Pacifique d’établir son terminus à Victoria, mais ses efforts sont vains. Faisant écho à une attitude répandue à l’époque, il s’oppose également à l’immigration des Chinois.

De Cosmos quitte son poste de premier ministre en 1874, mais il continue de siéger comme député fédéral jusqu’en 1882. Sa santé mentale décline avec l’âge et il est déclaré faible d’esprit en 1895. Ses crises de colère, au cours desquelles il n’hésite pas à faire usage de sa canne et de ses poings, lui valent une certaine réputation. Hormis ce détail, on ignore pratiquement tout de sa vie privée, et on ne lui connaît aucune relation en dehors du milieu politique et de son journal. De Cosmos décède en 1897.

Amor De Cosmos et sir James Douglas ont été désignés personnes d’importance historique nationale, et la création de la province de la Colombie-Britannique est un événement historique national. Pour en savoir davantage sur le rôle d’Amor De Cosmos dans la Confédération, lisez D’un « océan à l’autre », enfin! dans les archives de Cette semaine en histoire. De plus, les articles Le racisme legal, Le quartier chinois de Victoria : un quartier d’hommes et Commémoration des travailleurs chinois du rail vous renseigneront sur l’immigration des Chinois.

Suivez-nous sur Twitter @Parcs Canada. Apprenez-en plus à propos de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Explorez Canada 150!

Date de modification :