Cette semaine en histoire

Archives

Les Overlanders de 1862 : un périple vers l’Ouest en quête d’or

Semaine du lundi le 20 juillet 2015

En juillet 1862, les Overlanders, groupe de quelque 150 hommes ainsi que d’une femme enceinte et de ses trois enfants, font escale au fort Edmonton pour se ravitailler. Partis du sud de l’Ontario, ils cheminent vers les champs aurifères des montagnes de la région de Cariboo, dans l’actuel territoire de la Colombie-Britannique.

Les Overlanders quittant le fort Garry, au Manitoba, en 1862. L’artiste William George Richardson Hind voyageait avec le groupe et a relaté leur trajet sous forme de croquis
© Bibliothèque et Archives Canada, no d’acc.1963-97-1.4R:A

Nous sommes à l’aube de la ruée vers l’or en Amérique du Nord. En 1859, avec la découverte du précieux métal jaune dans les montagnes de la région de Cariboo, près de 30 000 hommes et femmes prennent la région d’assaut pour établir des concessions. La plupart des chercheurs d’or viennent des champs aurifères du cours inférieur du fleuve Fraser et de la Californie, qu’ils délaissent pour s’en aller vers le nord, mais l’attrait des pépites touche néanmoins aussi l’Ouest du Canada.

Les Overlanders sont des colons de la péninsule du Niagara qui se laissent envoûter par les récits des richesses de la région de Cariboo. Vaguement dirigés par Thomas McMicking, ils prennent le départ au printemps 1862, traversant les Grands Lacs en bateau avant de prendre le train pour gagner le fort Garry (Winnipeg) en passant par les États-Unis. Ils s’entassent ensuite dans des chariots pour suivre le sentier dans la prairie jusqu’au fort Edmonton, où ils troquent leurs chariots pour des montures en prévision de la traversée ardue des Rocheuses. Pendant cette étape de leur voyage, ils empruntent le col Yellowhead, ancienne route du commerce des fourrures. Le groupe se sépare alors en trois, chacun empruntant un chemin différent pour descendre les périlleux canyons du fleuve Fraser.

Croquis du confluent des rivières Qu'Appelle et Assiniboine, au Manitoba. Les Overlanders ont parcouru de vastes terres inhospitalières dans leur périple vers les champs aurifères de Cariboo
© Bibliothèque et Archives Canada, no d’acc.1963-97-1.10R

Au cours de cette longue expédition, les voyageurs affrontent des terres accidentées, des inondations et des torrents, et doivent composer avec des pénuries de nourriture et d’autres provisions. Beaucoup rebroussent chemin, certains trouvent la mort, mais la plupart persévèrent. En octobre 1862, au terme d'un trajet de 5 500 kilomètres, ils atteignent enfin les champs aurifères de Cariboo. Si la plupart de ces colons n'y trouvent pas les richesses qui les ont incités à entreprendre un si long et périlleux voyage, beaucoup d’entre eux s’établissent néanmoins en Colombie-Britannique.

En mémoire de leur incroyable périple, Les Overlanders de 1862 ont été désignés événement d’importance historique nationale en 1936. Une partie de la route qu’ils ont empruntée, le sentier Fort Garry‑ Fort Edmonton, a été reconnu officiellement pour son importance historique nationale. Fort-Edmonton est aussi un lieu historique national.

Pour en savoir plus sur la ruée vers l’or dans l’Ouest du Canada, lisez En quête d'un avenir meilleur, St. Paul’s : la petite église d’une ville champignon à l’époque de la ruée vers l’or et De l'or!!! dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada! Visitez aussi la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :