Cette semaine en histoire

Archives

Un défenseur des droits de la personne

Pour la semaine du lundi le 1 août 2016

Le 4 août 2009, l’Honorable Jim Prentice, ancien ministre de l’Environnement du Canada, soulignait l’importance historique de Mifflin Wistar Gibbs. Né à Philadelphie (Pennsylvanie) le 17 avril 1823, Gibbs allait devenir un ardent défenseur des droits civiques des Noirs au Canada, un éminent homme d’affaires, et le premier conseiller municipal de race noire de Victoria.

Portrait de Mifflin Wistar Gibbs
© BlackPast

Dans les années 1840, Gibbs déménage à San Francisco, où il s’impose en tant que chef de file de sa communauté. En 1858, devant la montée de la discrimination raciale dans cette ville, il suit le mouvement de la communauté noire et immigre au Canada. Il gagne Victoria, sur l’île de Vancouver, à l’époque une colonie britannique.

Même si les Noirs jouissent de plus de droits à Victoria, ils sont tout de même victimes de discrimination. Un grand nombre d’églises et de théâtres continuent de pratiquer la ségrégation, et Gibbs dénonce régulièrement cette situation dans les journaux. Dans un article, il suggère que des agents de la milice fassent respecter les droits des Noirs amateurs de théâtre, auxquels la pratique veut de réserver les pires places. Gibbs agresse même un homme qui tente de forcer sa famille à lui céder leurs places lors d’un concert de bienfaisance!

Il tente également, sans succès, de convaincre un ministre congrégationaliste de mettre fin à la ségrégation de ses fidèles. L’évêque de l’église anglicane de l’île de Vancouver promet cependant à Gibbs que ses églises ne pratiqueront pas la ségrégation et ne soutiendront pas celle-ci parmi leurs fidèles.

“INSERT
Publicité du magasin de Gibbs à Victoria
© Répertoire des villes de la Colombie-Britannique, 1961

À Victoria, Gibbs encourage tous les hommes de race noire à voter. Ceux qui sont nés aux États-Unis sont privés du droit de vote sous prétexte qu’ils ne sont pas des sujets britanniques, mais Gibbs conteste cette décision judiciaire et parvient à la faire renverser. Tous les hommes membres de la communauté noire nés aux États-Unis obtiennent ainsi la citoyenneté, et ceux d’entre eux qui sont propriétaires obtiennent le droit de voter et d’exercer une charge publique.

En 1866, Gibbs est élu au Conseil municipal de Victoria, ce qui fait de lui le premier Noir titulaire d’une charge publique sur le territoire actuel de la Colombie-Britannique. Il siège de 1866 à 1869, devient président du Comité des finances et assume à l’occasion les fonctions de maire par intérim. Après son dernier mandat, Gibbs retourne vivre aux États-Unis, où il meurt dans sa maison de Little Rock (Arkansas) en 1915.

Pour son militantisme et son leadership au sein de la communauté noire de Victoria, Mifflin Wistar Gibbs demeure une figure respectée de la communauté noire de la Colombie-Britannique et est désigné personne d’importance historique nationale. Les pionniers noirs de la Colombie-Britannique sont également commémorés à titre d’événement historique d’importance nationale.

Pour en savoir plus sur l’histoire des Noirs au Canada, consultez Les pionniers noirs en Colombie-Britannique, Un endroit bien à eux, Josiah Henson – Naissance d’un leader et Hogan’s Alley, une communauté vivante dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada. Apprenez-en plus à propos de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :