Cette semaine en histoire

Archives

Un artiste à la guerre

Semaine du lundi 27 juillet 2015

Le 1er août 1919, Frederick Varley regagne le Canada après une année de service outre-mer à titre de peintre de guerre. Il devient alors l’un des membres fondateurs du Groupe des Sept. Tout au long de sa carrière, Varley crée des peintures qui encore aujourd’hui se démarquent comme étant des représentations incontournables de la dévastation causée par la guerre et de la beauté naturelle du Canada.

Frederick Varley, 1951
© Bibliothèque et Archives Canada
Varley naît à Sheffield, en Angleterre, le 2 janvier 1881. À l’âge de 11 ans, il fréquente la Sheffield School of Art et, de 1900 à 1902, il étudie à la Royal Académie des Beaux-Arts à Anvers, en Belgique. En 1912, il immigre au Canada en quête de travail comme artiste commercial. Sa femme et ses enfants le rejoignent l’année suivante. C’est pendant qu’il travaille comme artiste commercial qu’il se lie d’amitié avec plusieurs futurs membres du Groupe des Sept.

Lorsque qu’éclate la Première Guerre mondiale, Varley illustre le manuel des recrues du Imperial Royal Flying Corps et il fait don de l’une de ses œuvres pour amasser des fonds afin de soutenir l’effort de guerre. Entre 1918 et 1920, il est engagé comme peintre pour le Fonds de souvenirs de guerre canadiens. Il voyage en Angleterre et en France, peignant le portrait d’officiers et de titulaires de la Croix de Victoria et créant certaines des images les plus évocatrices de la désolation des champs de bataille résultant de la guerre. Son style et son utilisation des couleurs saisissent les séquelles de la guerre d’une manière que ne le peut une simple photographie. Ses œuvres sont expédiées au Canada avant d’être exposées à Montréal, à Ottawa, à Toronto et à New York.

For What? (vers 1918-1919), par F. H. Varley, a été présentée lors de l'exposition du Fonds de souvenirs de guerre canadiens en 1919.
Fred Varley / For What? / CWM 19710261-0770 / Collection d'art militaire Beaverbrook / © Musée canadien de la guerre

À son retour au Canada, Varley et d’autres artistes du Toronto’s Arts and Letters Club forment le Groupe des Sept. Leurs œuvres saisissent la beauté et le caractère sauvage des paysages canadiens, établissant leur renommée. Varley s’intéresse tout particulièrement au portrait, mais ses œuvres les plus emblématiques sont celles qui saisissent l’interaction entre les humains et la nature. Il deviendra membre de l’Académie royale des arts du Canada et se méritera de nombreux honneurs, notamment le Prix du mérite civique de la Ville de Toronto. Il continuera de peindre jusqu’à deux ans avant son décès en 1969.

En reconnaissance du rôle qu’il a joué dans la création du Groupe des Sept et de sa grande notoriété en tant qu’artiste, Frederick Varley a été désigné personne d’importance historique nationale en 1974. Le Groupe des Sept est un événement d’importance historique nationale.

Pour en savoir plus sur ces artistes, lisez A. Y. Jackson : un artiste dans la nature, Arthur Lismer et la révolution artistique du Canada, Lawren S. Harris et ses paysages originaux, et Le Canada s’offre à la vue du monde, dans les archives de Cette semaine en histoire. Cette année est la deuxième année du centenaire de la Première Guerre mondiale. Pour découvrir l’art militaire, consultez L'art de guerre canadien dans le site Web du Musée canadien de la guerre.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada! Visitez aussi la page de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :