Cette semaine en histoire

Archives

« Achetez des obligations de la Victoire! »

Pour la semaine du lundi le 26 octobre, 2015

Le 1er novembre 1915, le gouvernement du Canada lance sa première campagne d’emprunt de la Victoire pour amasser des fonds destinés à payer les dépenses de guerre. Bon nombre de pays participant à la Première Guerre mondiale ont recours aux obligations de guerre. Le gouvernement reçoit de l’argent en échange des obligations, et celles-ci doivent être remboursées, avec intérêts, au terme d’une période déterminée. Désireux de collaborer, les Canadiens font de l’emprunt de la Victoire un véritable succès.

Un macaron de la Victoire était remis à ceux qui achetaient des obligations
© Macaron / CWM 20030334-37 / Musée canadien de la guerre
Pendant la Première Guerre mondiale, le gouvernement organise cinq campagnes distinctes de l’emprunt de la Victoire. La première va chercher plus de 100 millions de dollars, soit deux fois le montant attendu. Pour encourager les Canadiens à acheter des obligations, le Comité de publicité du Dominion sur les emprunts de la Victoire publie des affiches qui jouent sur l’instinct patriotique. Les communautés qui réunissent des sommes importantes reçoivent un drapeau des obligations de la Victoire en reconnaissance de leurs efforts.

Les fonds amassés grâce à la vente des obligations de la Victoire servent à acheter des munitions et de l’équipement. Même si la guerre prend fin en 1918, il reste des factures à payer. En 1919, le gouvernement lance donc une dernière campagne, Le Coup de balai, pour recueillir de l’argent destiné à appuyer la reconstruction de l’Europe et la réadaptation des soldats canadiens.

Défilé de l’emprunt de la Victoire, rue Burrard, Vancouver (C.-B.), 1942
© Archives de la Ville de Vancouver

Les emprunts de la Victoire reprennent du service lors de la Seconde Guerre mondiale. Neuf campagnes sont lancées entre 1939 et 1945. Cette fois, c’est le Comité national des finances de guerre qui se charge de la publicité. Des activités comme des marches, des rassemblements et même des défilés sont organisées pour encourager les gens à acheter des obligations. Nombre de célébrités et de vétérans renommés en font aussi la promotion active. Pour susciter aussi la participation des enfants, le gouvernement crée une collection de timbres d’épargne de guerre. Seize timbres peuvent être échangés contre un certificat d’épargne de guerre d’une valeur de cinq dollars.

Ancêtres des Obligations d’épargne et des Obligations à prime du Canada, les emprunts de la Victoire ne servent pas uniquement à amasser des fonds pour financer les Première et Seconde guerres mondiales. En effet, ils aident aussi à maîtriser l’inflation, et ils alimentent le sentiment patriotique au Canada et témoignent de la volonté de l’ensemble de la population d’appuyer l’effort de guerre.

Pour en savoir plus sur les obligations de la Victoire, veuillez lire l’article Et si… dans les archives de Cette semaine en histoire. Pour plus de renseignements sur la Première et la Seconde Guerre mondiale, visitez la page du gouvernement du Canada sur les Commémorations des guerres mondiales.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada! De plus, visitez la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :