Cette semaine en histoire

Archives

« Le grand Jerome »

Semaine du lundi le 5 octobre 2015

Le 8 octobre 2010, le film documentaire intitulé Le grand Jerome, qui retrace la vie du célèbre sprinteur Harry Jerome, est présenté pour la première fois lors du Festival du film de Vancouver. Outre ses nombreux exploits en athlétisme, Jerome s’est distingué par les efforts qu’il a consacrés à promouvoir la cause de la bonne santé physique au Canada.

Harry Jerome en action aux Jeux olympiques de Mexico, en 1968
© Bibliothèque et Archives Canada / PA-209764

Né en Saskatchewan en 1940, Harry Jerome déménage à Vancouver, en Colombie-Britannique, avec sa famille vers la fin de 1952. Athlète accompli qui excelle dans plusieurs sports, Jerome se laisse convaincre par son entraîneur d’athlétisme au secondaire qu’il a de l’avenir comme sprinteur. Au terme de ses études secondaires, ses performances en course de vitesse lui valent une bourse de l’Université de l’Oregon, où il obtiendra une maîtrise en éducation physique.

Jerome représente le Canada sur la piste pendant les huit années qui suivent, et participe notamment aux Jeux olympiques de 1960, de 1964 et de 1968. Il accumule les exploits, notamment en égalant le record mondial de sprint au 100 mètres, à 10,0 secondes, lors des épreuves de qualification olympique canadiennes tenues à Saskatoon. Il égale aussi le record mondial du sprint de 100 verges, soit 9,3 secondes, en mai 1961, et devient alors le premier coureur à détenir le record mondial dans les deux disciplines. Entre 1964 et 1967, Jerome remporte deux médailles de bronze et deux médailles d’or lors de grandes compétitions internationales.

Cependant, la carrière de Harry Jerome n’est pas sans embûches. Lors des jeux du Commonwealth de 1962, il subit une grave déchirure d’un muscle de la cuisse gauche. Son avenir sportif est menacé. Après une chirurgie majeure et une réhabilitation que son entraîneur universitaire qualifie de « retour le plus marquant de l’histoire de l’athlétisme », Jerome reprend la compétition en 1964 et remporte la médaille de bronze au 100 mètres aux Jeux olympiques de Tokyo. Il bat aussi le record mondial du sprint de 60 verges en salle.

“INSERT
Statue de Harry Jerome au parc Stanley de Vancouver
© Wikimedia Commons / Sujax

Harry Jerome se retire de la compétition en 1968 et se joint à la Direction de la santé et du sport amateur du gouvernement du Canada, organisme qui s’appelle aujourd’hui Sport Canada. Il s’y consacre à promouvoir la santé et le sport amateur auprès des Canadiens. Il est aussi le porte-parole du gouvernement au sujet des activités qui visent à parrainer des athlètes amateurs.

Harry Winston Jerome a été désigné personne d’importance historique nationale en 2009. Sa carrière des plus inspirantes lui a valu de nombreux hommages, autant de son vivant qu’à titre posthume. Harry Jerome a été intronisé au Temple de la renommée olympique du Canada et au Panthéon des sports canadiens. Son nom a aussi été donné à la plus grande compétition internationale d’athlétisme du Canada, en l’occurrence la Classique internationale d’athlétisme Harry Jerome. Jerome décède subitement le 7 décembre 1982, d’une rupture d’anévrisme.

2015 est l’année du sport! Pour découvrir d’autres athlètes afro-canadiens, lisez les articles suivants dans les archives de Cette semaine en histoire : Sam Langford et Une étoile de la boxe est née!

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada! De plus, visitez la page de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :