Cette semaine en histoire

Archives

Les plus opiniâtres combattants de la campagne d'Italie

Pour la semaine du lundi le 5 septembre 2016

Le 8 septembre 1943, l’Italie signe l’armistice et rompt l’alliance qu’elle avait entretenue avec l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. La campagne d’Italie, qui consiste en plusieurs opérations des troupes alliées échelonnées sur 20 mois, pousse l’Italie à se rendre. L’apport des troupes canadiennes s’avère inestimable en Sicile, à Ortona et sur la ligne gothique.

La 1re Division d’infanterie canadienne en Italie, décembre 1943
© Bibliothèque et Archives Canada / Ministère de la Défense / PA-136332

Le 10 juillet 1943, les troupes alliées, y compris la 1re Division d’infanterie canadienne et la 1re Brigade blindée de l’armée canadienne, débarquent en Sicile, sur la bande côtière. Ce débarquement a pour nom de code « Opération Husky ». Au bout de presqu’un mois de combats acharnés, les Allemands sont forcés de fuir la Sicile vers l’Italie continentale.

Les forces canadiennes poursuivent le combat en remontant la péninsule italienne et, le 20 décembre, elles attaquent la vieille ville d’Ortona, sur la cote de la mer Adriatique. Les blindés et l’artillerie ne peuvent négocier les rues étroites de la ville, et les soldats doivent donc se livrer au combat rapproché. Les Canadiens conçoivent alors l’astucieuse technique du « trou de souris » pour éviter les tireurs embusqués. Pour ce faire, ils percent le mur d’un bâtiment pour y pénétrer, surprennent l’ennemi qui s’y trouve et le neutralisent, puis recommencent le processus en dynamitant le mur mitoyen avec le bâtiment voisin. Simultanément, une attaque alliée au nord-ouest d’Ortona menace les troupes allemandes en position, forçant leur recul. Les Canadiens libèrent la ville Ortona le 28 décembre.

“INSERT
La 1re Soldats de la 1re Division d’infanterie canadienne à bord d’un obusier automoteur lors de la percé de la ligne gothique
© Bibliothèque et Archives Canada / Ministère de la Défense / PA-184998

Au mois d’août 1944, les Alliés s’attaquent à la difficile tâche de percer la ligne gothique, ligne de défense allemande dressée entre Pise et Pesaro pour protéger les usines de production de denrées du nord de l’Italie essentielles aux Allemands. La ligne gothique est fortifiée par des positions de mitrailleuses, des canons antichars, des mines et des obstacles en fil barbelé.

Les Alliés lancent une attaque-surprise la dernière semaine d’août, dans l’intention de prendre Rimini, ville côtière de l’Adriatique qui fait partie de la ligne gothique. Malgré le succès des Canadiens (le 30 août) dans la percée de la ligne gothique, les Allemands envoient rapidement des renforcements afin de ralentir l’avance des Alliés. Après trois semaines de combats acharnés, les troupes canadiennes entrent à Rimini le 21 septembre 1944.

La campagne d’Italie fait au total 26 000 blessés et 6 000 morts du côté des Canadiens. Le Débarquement en Sicile, la Bataille d’Ortona et la Percée de la ligne gothique sont des événements d’importance historique nationale. Pour en savoir plus sur le Canada dans la Seconde Guerre mondiale, lisez Opération Husky : Le débarquement canadien en Sicile et Noël au front dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada. Apprenez-en plus à propos de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :