Cette semaine en histoire

Archives

Les « Leafs » disent adieu au Maple Leaf Gardens

Semaine du lundi le 7 septembre 2015

Le 8 septembre 1999, le Maple Leaf Gardens est offert en vente publique. Pignon sur rue des célèbres Maple Leafs de Toronto depuis 1931, cet imposant édifice du centre-ville de Toronto, en Ontario, personnifie le hockey sur glace. Sa mise en vente marque la fin d’une grande époque pour les amateurs du sport.

Programme officiel du premier match disputé par les Maple Leafs de Toronto au Maple Leaf Gardens, le 12 novembre 1931
©L’Encyclopédie Canadienne, domaine public

D’un style dépouillé qui marie les styles Art déco et Art moderne, le Maple Leaf Gardens est pendant un certain temps le plus grand aréna du pays. L’édifice exprime la vision de Conn Smythe, ancien combattant des deux guerres mondiales et grand amateur de hockey. Smythe se porte acquéreur en 1927 des Toronto St. Pats et donne à l’équipe le nom qu’elle porte encore aujourd’hui. Il demeura propriétaire des Maple Leafs jusqu’en 1961.

Smythe décide en 1931 de construire le « Gardens », pour stimuler les ventes de billets et ainsi attirer des joueurs de fort calibre. Smythe réussit à réunir autant les appuis que les 1,5 million de dollars nécessaires pour réaliser son projet. En pleine dépression, la réalisation est de taille. Contre toute attente, l’aréna, qui se distingue par ses technologies de pointe et ses 13 000 places, est terminé en moins de six mois.

Certains des joueurs que Smythe parvient à attirer, comme Ted Kennedy, Max Bentley, Red Kelly et Frank Clancy, deviendront des légendes canadiennes du hockey. Les « Leafs » remportent la convoitée Coupe Stanley pour la première fois en 1931. Ils dominent la Ligue nationale de hockey (LNH) de 1944 à 1951 et encore de 1961 à 1967, lorsqu’ils décrochent la Coupe pour la dernière fois.

Maple Leaf Gardens
© Parcs Canada / Andrew Waldron

Si le hockey fait partie intégrante de l’identité de l’édifice imaginé par Smythe, d’autres activités s’y déroulent néanmoins, y compris différentes manifestations sportives, des activités culturelles et des rassemblements politiques et religieux, depuis le plus grand rassemblement du Parti communiste du Canada, en 1934, aux concerts des Beatles.

Le 13 février 1999, les Leafs disputent leur dernière partie dans l’aréna qui a été leur port d’attache pendant 68 ans. Cette partie marque la fin d’une époque : l’équipe a gagné dans ces murs 11 finales de la Coupe Stanley et a inspiré de nombreux Canadiens partout au pays. Après avoir quitté le Gardens, les Maple Leafs intègrent l’Air Canada Centre.

Le Maple Leafs Gardens est aujourd’hui une installation polyvalente. Les étages inférieurs ont été convertis en supermarché Loblaws alors que les étages supérieurs abritent le centre athlétique de l’Université Ryerson de Toronto. Compte tenu de son importance dans la culture populaire et dans l’histoire du hockey, le Maple Leaf Gardens est désigné lieu historique national en 2006. Fait étonnant, le bâtiment est le seul aréna qui existe encore aujourd’hui à avoir été fréquenté par les six équipes d’origine de la LNH.

2015 est l’année du sport! Pour découvrir d’autres lieux et organismes sportifs, consultez les articles suivants dans les archives de Cette semaine en histoire : Le hockey au Forum et Le plus ancien organisme sportif au Canada.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada, et ne manquez pas de visiter la page de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :