Cette semaine en histoire

Archives

Terre-Neuve : mère-partie des chaussettes préférées des troupes!

Semaine du lundi le 31 août 2015

Le 31 août 1914, lors d’un rassemblement réunissant plus de 700 femmes à St. John’s, lady Margaret Davidson, l’épouse du gouverneur de Terre-Neuve sir Walter Davidson, fonde la Women’s Patriotic Association (WPA). La WPA se donne pour mission de fournir aux soldats terre-neuviens déployés sur le front quelques objets d’agrément qui leur rappelleront leur pays. Bien vite, l’association réunit quelque 15 000 membres réparties dans plus de 200 cellules locales, toutes des femmes de différentes classes et religions unies pour une même cause. À la fin de la guerre, la WPA aura amassé 500 000 dollars, soit l’équivalent de plus de 6,5 millions de dollars de nos jours!

Lady Davidson
© Université Memorial de Terre-Neuve – Digital Archives Initiative / 1916

Pour venir en aide aux forces alliées qui combattent à l’étranger, les bénévoles dévouées produisent plus de 8 984 chemises, 6 080 mitaines avec doigt de détente et 2 422 écharpes. Ce sont toutefois les 62 685 paires de chaussettes en laine grises qui gagnent le plus la faveur des troupes. Ces chaussettes épaisses préviennent le « pied des tranchées », une infection fongique causée par l’exposition prolongée au froid et à l’humidité dans les tranchées. Dans une lettre, le soldat Francis Lind du Newfoundland Regiment écrit : « Des soldats de différents régiments nous demandent si nous n’aurions pas une paire de ces fameux bas de Terre-Neuve à leur donner ou à leur vendre. Ils nous offrent même des cigarettes en retour. »

L’enthousiasme de la WPA s’étend à d’autres projets. Grâce aux dons reçus, l’association à St. John’s ouvre un hôpital de 17 lits qui accueille les soldats atteints de tuberculose. Les bénévoles fabriquent aussi pour la Croix-Rouge une quantité innombrable de bandages, de pansements chirurgicaux et d’autres fournitures qui sont acheminées par bateau dans les hôpitaux militaires d’outre-mer.

“INSERT
Le lieu historique national de l’Hôtel‑du‑Gouverneur à St. John’s, Terre-Neuve
© Agence Parcs Canada / 1993

Un comité itinérant est mis sur pied pour appuyer les soldats qui sont de retour au pays ainsi que leurs proches. Pour remonter le moral des troupes, la WPA fournit aussi des divertissements aux troupes alliées en garnison à Terre‑Neuve. Les concerts et les joutes de hockey qu’elle organise procurent une distraction indispensable en temps de guerre.

La WPA a son bureau principal à la résidence Davidson, Hôtel du gouvernement à St. John’s. L’une des chambres à l’étage est utilisée pour couper le tissu qui sert à confectionner des vêtements pour les soldats. Une autre chambre à entreposer les fournitures destinées à la Croix‑Rouge. La salle de bal contient suffisamment de tables et de machines à coudre pour accueillir 50 femmes, tandis que la salle de billard devient le War Office responsable de gérer plusieurs cellules locales de l’organisation.

Une plaque commémorant les efforts déployés par les femmes pour aider les forces alliées combattant outre-mer et remonter le moral des troupes à la maison a été installée à l’Hôtel-du-Gouverneur, un lieu historique national désigné depuis 1982.

Pour découvrir les autres contributions des Terre-Neuviennes, lisez Mary Meager Southcott, la « Florence Nightingale » de Terre-Neuve et La NONIA : un nouveau-né utile à la communauté! dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada, et ne manquez pas visitez la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :