Cette semaine en histoire

Archives

Les prisonniers du Camp 30 et la « bataille » de Bowmanville

Pour la semaine du lundi le 16 novembre 2015

Le 20 novembre 1941 marque l’arrivée des premiers prisonniers de guerre allemands au Camp 30 de Bowmanville, en Ontario. Ce camp d’internement est l’un parmi tant d’autres où sont incarcérés les milliers de prisonniers de guerre allemands capturés par les Forces alliées et transférés au Canada pendant la Seconde Guerre mondiale.

Vue aérienne du Camp 30
© Ministère de la Défense nationale
Le Camp 30 est établi dans les installations du centre de réforme [f1] pour jeunes délinquants de Bowmanville afin de loger les prisonniers de guerre. Les garçons qui fréquentent le centre sont renvoyés à la maison, et le campus est transformé. On érige des barbelés et des miradors, puis on rééquipe le dortoir, la cafétéria et le gymnase ainsi que d’autres bâtiments appartenant à l’école. Au plus fort de son activité en 1944, le Camp 30 accueille plus de 800 soldats et officiers militaires allemands. Il ferme ses portes en 1945 et rouvre deux ans plus tard, retransformé en établissement de réforme pour jeunes délinquants.

En octobre 1942, le Camp 30 est le théâtre d’une émeute qui sera appelée la « bataille de Bowmanville ». À cette époque, les autorités canadiennes reçoivent l’ordre d’enchaîner les prisonniers de guerre afin de les traiter de la même façon que les prisonniers détenus à l’étranger par les autorités militaires allemandes, britanniques et canadiennes. Lorsque les menottes arrivent au Camp 30, les détenus refusent de coopérer. Ils s’arment de bâtons de baseball, de bâtons de hockey et de briques, puis se barricadent à l’intérieur des divers bâtiments du camp. Ils prennent même un des gardes en otage! Trois jours plus tard, les autorités canadiennes reprennent le contrôle du camp, et la vie reprend son cours normal. L’émeute fait l’objet d’une importante couverture médiatique et constitue un rare exemple d’une agression survenue en sol canadien pendant la guerre.

Caricature représentant la bataille de Bowmanville, octobre 1942
© Clarington Museums

Les camps d’internement comme le Camp 30 contribuent grandement à l’effort de guerre des alliés. Comme ils sont éloignés des zones de combat en Europe, les prisonniers qui y sont détenus ont peu de chances de s’échapper. De plus, ils soulagent d’une grande pression les soldats qui se battent à l’étranger, et qui n’ont pas à assumer des fonctions de garde en plus de livrer combat au front.

L’Ancienne-École-de-Formation-pour-Garçons-de-Bowmanville – Camp 30, en Ontario, est un lieu historique national, et la détention de prisonniers de guerre militaires et de sujets de pays ennemis transférés par la Grande‑Bretagne pendant la Seconde Guerre mondiale est un événement historique national. Pour en savoir plus sur le Camp 30, visitez l’exposition virtuelle du musée de Bowmanville (en anglais seulement).

Cette année est la deuxième année du 75e anniversaire de la Seconde Guerre mondiale. Pour en savoir plus sur les prisonniers de guerre allemands au Canada, consultez les articles La détention de prisonniers de guerre au Canada pendant la Deuxième Guerre mondiale et Un épisode tragique de notre histoire dans les archives de Cette semaine en histoire. Vous pouvez également visiter la page du gouvernement du Canada sur les Commémorations des guerres mondiales.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada! De plus, visitez la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :