Cette semaine en histoire

Archives

Le sable du temps

Semaine du lundi le 19 janvier 2015

Le 20 janvier 2014, une bouteille renfermant un message est découverte sur la plage de l’île de Sable, en Nouvelle-Écosse, près de 60 ans après qu’un scientifique l’eut jetée dans l’océan pour étudier les courants. Le message demandait à quiconque trouverait la bouteille d’envoyer une fiche d’information au Woods Hole Oceanographic Institution du Massachusetts en échange d’une récompense de 50 cents. Cette découverte vient ajouter un autre chapitre aux légendes de l’île de Sable.

Chevaux et dunes à l’île de Sable.
©Parcs Canada / P. Illsley

Façonnée par les courants océaniques, les vents et les tempêtes depuis des milliers d’années, l’île de Sable doit son nom au sable qui domine son paysage. Située à près de 300 km au sud-est de Halifax, l’île est caractérisée par de longues plages et un vaste système dunaire parsemé d’étangs d’eau douce. Elle accueille plus de 190 espèces de graminées, de baies et de fleurs sauvages. L’île en forme de croissant baigne dans le brouillard en moyenne 127 jours par année.

Ces conditions météorologiques dangereuses expliquent d’ailleurs pourquoi plus de 350 épaves sont répertoriées aux abords de l’île. Depuis l’arrivée des Portugais au 16e siècle, l’île a toujours été périlleuse pour les marins qui venaient pêcher dans ses eaux ou qui empruntaient les grandes voies de navigation à proximité. En 1801, les inquiétudes du public aboutissent à la création de stations de sauvetage exploitées en permanence par des employés qui portent secours aux naufragés. Ce service continuera d’être offert jusqu’en 1959, lorsque de nouvelles avancées techniques permettent d’éviter de nouveaux naufrages.

Lorsque l’inventeur Alexander Graham Bell a visité l’île avec son épouse Mabel, celle-ci a déclaré que c’était l’un des endroits les plus fascinants qu’elle ait visités.
© Parcs Canada

Au fil des siècles, l’île accueille aussi des colons aventureux, des prisonniers et des fous qui y sont abandonnés, des pilleurs d’épaves et même un ermite franciscain. Leurs compagnons de tous les jours sont des phoques gris, des oiseaux et les chevaux de l’île de Sable. Ces chevaux robustes, qui auraient été introduits par des colons au 18e siècle, sont vendus comme bêtes de somme jusqu’à ce que des lois fédérales interdisent toute interférence anthropique. Aujourd’hui, ils partagent l’île de Sable toute l’année avec des chercheurs de différents organismes fédéraux, notamment Parcs Canada.

L’île de Sable est une réserve de parc national. Certains de ses visiteurs les plus éminents sont des personnes d’importance historique nationale, y compris sir Humphrey Gilbert, qui a exploré Terre-Neuve et perdu plusieurs navires autour de l’île, et Joseph Howe, qui a mis en place un gouvernement responsable en Nouvelle-Écosse et écrit un poème sur l’île de Sable, inspiré par l’histoire dramatique de l’endroit.

Pour en savoir plus sur cet endroit unique, visitez le site Web de la réserve de parc national du Canada de l'Île-de-Sable. Lisez au sujet des parcs nationaux dans les archives de Cette semaine en histoire: Le Canada crée le premier service de parcs nationaux du monde, À la rescousse de Gwaii Haanas, les « îles de la beauté » et La création du parc national Quttinirpaaq, au sommet du monde, ou encore visitez la page Web des parcs nationaux du Canada.

Date de modification :