Cette semaine en histoire

Archives

Un infatigable combat pour l’égalité raciale

Semaine du lundi le 2 février 2015

Le 4 février 1964, lors de sa première allocution à titre de député provincial de l’Ontario, Leonard Braithwaite dénonce le pouvoir légal qu’avaient les écoles de pratiquer la ségrégation raciale des élèves. Cette allocution, et son rôle de premier député provincial noir de l’Ontario, marquent le début du combat pour l’égalité qu'il poursuit tout au long de sa fructueuse carrière politique et juridique.

Leonard Braithwaite en uniforme devant le cénotaphe à Londres, en Grande-Bretagne, peu après la victoire en Europe en 1945.
© Leonard Braithwaite / le Projet mémoire / Historica Canada, 1945

Né le 23 octobre 1923 dans le quartier de Kensington Market à Toronto, Braithwaite est victime de racisme dès son jeune âge. À 18 ans, il décide de s’enrôler dans l’Aviation royale du Canada (ARC). Toutefois, lorsqu’il se présente au bureau de recrutement, on lui dit que l’ARC n’accepte pas les « gens comme lui », en référence à sa race. Déterminé, Braithwaite revient au bureau de recrutement chaque mois jusqu’à la fin de l’année 1942. C’est enfin un officier de recrutement ukrainien qui, par sympathie pour Braithwaite, lui permet enfin de s’enrôler au début de 1943. Intégré aux équipes au sol de l’ARC pendant la guerre, Braithwaite est d’abord posté en Écosse, puis en Angleterre.

Après la guerre, Braithwaite revient au Canada et obtient un baccalauréat en commerce de l'Université de Toronto. Toutefois, il continue de se buter à la discrimination sur le marché du travail. Il décide donc de poursuivre ses études et décroche une maîtrise en administration des affaires à Harvard ainsi qu’un diplôme universitaire en droit au Osgoode Hall avant de se lancer en politique. En 1960, il est élu commissaire d’école au conseil scolaire d’Etobicoke. Trois ans plus tard, il devient député provincial de la même région et commence à revendiquer des changements.

“INSERT
Leonard Braithwaite (à gauche) et un collègue de l'ARC à Londres, en Angleterre, au printemps 1946.
© Leonard Braithwaite / Le Projet Mémoire / Historica Canada, 1945

Un mois seulement après sa première allocution de 1964, le gouvernement décide d’abroger la loi vieille de 114 ans qui permettait la ségrégation dans les écoles! À la suite de sa réélection en 1967, Braithwaite est nommé critique du parti libéral pour le Comité permanent de la santé et de l'aide sociale. Il continue de militer pour l’égalité et, en 1971, les pressions qu’il exerce mènent à la décision de permettre aux femmes d’être pages au parlement, un poste jusque-là réservé aux hommes.

Braithwaite perd son siège lors de l’élection de 1975, mais demeure un membre actif de sa communauté. Il pratique le droit jusqu’à sa mort en 2012. Il a reçu l’Ordre du Canada et l’Ordre de l’Ontario pour son service au public.

Février est le mois de l’histoire des Noirs! Pour en savoir plus sur la lutte pour l’égalité au Canada, lisez les articles Bâtir des ponts durant la Première Guerre mondiale, Le premier bataillon noir du Canada, et La lutte contre la discrimination raciale dans les archives de Cette semaine en histoire.

Date de modification :