Cette semaine en histoire

Archives

L’explorateur du ciel canadien

Semaine du lundi le 3 août 2015

Le 3 août 1995 s’éteint Clennell Haggerston « Punch » Dickins, célèbre pilote de brousse. Dickins a mené une longue et brillante carrière en tant qu’aviateur : il a piloté dans les deux grandes guerres, cartographié les territoires du Nord pendant les années 1930 et contribué à faire du Canada un chef de file de l’aviation frontalière.

Timbre illustrant l’avion de brousse Fokker Super Universal de Punch Dickins, qui portait le numéro de série G-C ASK
© Société canadienne des postes, 1982. Reproduction autorisée

Dickins naît en 1899 à Portage la Prairie, au Manitoba. Il s’enrôle dans le Corps expéditionnaire canadien en 1917, avant de passer au Royal Flying Corps. Pendant le reste de la Première Guerre mondiale, Dickins participe à plus de 73 missions à titre de pilote de bombardier. Il abat sept avions ennemis, ce qui fait de lui l’un des rares bombardiers à obtenir le titre d’as de l’aviation! En remerciement de ses services, Dickins est décoré de la Croix du service distingué dans l’Aviation.

Après la guerre, Dickins sert dans l’Aviation royale du Canada (ARC) jusqu’en 1928, lorsqu’il démissionne pour devenir pilote de brousse au service de la Western Canada Airways. L’une des premières tâches qui lui est confiée consiste à cartographier la région qui s’étend entre Baker Lake et Stony Creek dans les Territoires du Nord-Ouest. Ce faisant, il survole plus de 6 000 km de terres non cartographiées! Plus tard dans sa carrière, Dickins teste le premier circuit de poste aérienne des Prairies et devient le premier à survoler le fleuve Mackenzie de bout en bout.

Portrait de Clennel Haggerston « Punch » Dickins
© Archives de la Ville de Wetaskiwin, 88.7-35-54.1- Clennell Haggerston « Punch » Dickins, Wetaskiwin (Alberta), 1935

Lorsque la guerre éclate en 1939, Dickins est jugé trop âgé pour reprendre les commandes d’un avion au sein de l’Aviation royale du Canada. On lui confie plutôt la gestion de six des écoles de navigation aérienne créées dans le cadre du Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique (PEACB) pour former les équipages des pays du Commonwealth en vue de la guerre. À compter de janvier 1941, Dickins gère aussi les activités du pont aérien de l’Atlantique, qui assure la livraison d’avions nord-américains en Grande-Bretagne. Il coordonne les livraisons des fournisseurs américains et supervise la formation, l’entretien et les activités des bases du pont aérien situées à Montréal, à Gander et aux Bermudes. Dickins dirige les activités du pont aérien jusqu’à ce que l’ARC le militarise, en juillet 1941. Il continue alors à gérer les écoles du PEACB jusqu’à ce qu’elles ferment leurs postes à la fin de la guerre.

Pour son apport à l’aviation canadienne, Dickins se voit accorder les titres d’Officier de l’Ordre de l’Empire britannique et d’Officier de l’Ordre du Canada. C.H. « Punch » Dickins est une personne d’importance historique nationale, tout comme les autres pilotes de brousse du Canada, et la participation des Canadiens au Royal Flying Corps et au Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique sont des événements historiques nationaux.

Pour en savoir plus sur l’aviation canadienne et sur les guerres mondiales, lisez Les aviateurs intrépides du Grand Nord, Pionnier de l’aviation de brousse et Les militaires canadiens atteignent de nouveaux sommets ainsi que L’aérodrome de la démocratie et Chubby Power : l’homme à l'origine de l’essor de l’aviation militaire au Canada dans les archives de Cette semaine en histoire. Découvrez la contribution du Canada aux Première et Seconde Guerres mondiales en visitant la Commémorations des guerres mondiales du gouvernement du Canada.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada! Visitez aussi la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :