Cette semaine en histoire

Archives

La résilience des Ursulines de Québec

Semaine du lundi le 20 octobre 2014

Le 20 octobre 1686, un incendie détruit le couvent et monastère des Ursulines de Québec. Fidèles à leur nature résiliente, les sœurs Ursulines reconstruisent le couvent et poursuivent leur mission d'instruction auprès des jeunes filles francophones et autochtones, tout en répandant les valeurs de l’Église catholique romaine. Elles rédigent aussi des dictionnaires en différentes langues autochtones pour soutenir leur enseignement auprès des enfants autochtones.

La chapelle des Ursulines, croquis datant de 1829
© Bibliothèque et Archives Canada / 1968-67-4

Les Ursulines arrivent en Nouvelle-France le 1er août 1639. Elles ne tardent pas à fonder plusieurs communautés, notamment celles de Trois-Rivières et de Québec.

La construction de leur couvent à Québec s'achève en 1642. Il sera la proie des flammes seulement huit ans plus tard, le 31 décembre 1650, et puis de nouveau en 1686. Heureusement toute fois, la robustesse des fondations garde chaque fois les cryptes, et les soeurs sont en mesure de rebâtir le couvent. Elles participent même au déblaiement des débris calcinés pour contenir les coûts de la reconstruction.

Des Ursulines avec leurs élèves
© Bibliothèque et Archives Canada / 1983-45-1 /C-010520

Le couvent fait l’objet de nombreuses rénovations au fil des siècles. Il est aujourd'hui un bâtiment de plusieurs ailes comprenant une chapelle, une église, une école et les logements des religieuses. De nombreux changements ont été faits pour moderniser le couvent, mais sans pour autant sacrifier certains éléments historiques caractéristiques comme les toits à pignon prononcé, les charpentes de toiture élaborées, les cheminées et les ouvertures à arc segmenté. L’escalier sculpté à la main datant du 18e siècle et l’autel de la chapelle, oeuvre des artisans menuisiers de renom Noël et Pierre-Noël Levasseur, comptent parmi les plus remarquables des éléments historiques intérieurs.

En plus de leur mission d’instruction et de guides spirituels auprès des jeunes filles, les Ursulines sont sources de réconfort pendant les guerres coloniales et protègent régulièrement de précieuses œuvres d’art dans leurs cryptes souterraines lors des invasions. Encore aujourd’hui, plus de trois siècles après leur arrivée au Canada, les Ursulines restent actives dans l’éducation des jeunes Québécoises

La chapelle des Ursulines
© Michel Élie, Centre de conservation du Québec, Musée des Ursulines

Le Couvent des Ursulines de Québec est désigné lieu historique national en reconnaissance de sa valeur architecturale et du rôle qu’il a joué dans l’histoire du Canada. Pour leur part, les Ursulines de Trois-Rivières constituent un événement d’importance historique national compte tenu de leur contribution aux communautés de la Nouvelle-France et de leur rôle historique dans la fondation du Canada. Marie de l'Incarnation, fondatrice des Ursulines de Québec, a été canonisée le 3 avril 2014.

Pour plus d'information sur les Ursulines, lisez Une mère à la charité universelle dans les archives de Cette semaine en histoire et visitez le Musée des Ursulines. Pour plus d'information sur la fondation de la Nouvelle-France et le rôle des ordres religieux, voyez Des saisons en Nouvelle‑France dans le Musée virtuel Canada.

Date de modification :