Cette semaine en histoire

Archives

Guérir le corps, sauver l’âme

Semaine du lundi le 11 août 2014

Le 16 août 1637, les signatures sont apposées sur les contrats commandant la construction de l’Hôtel-Dieu de Québec, premier hôpital érigé en sol canadien. Les Augustines de la Miséricorde de Jésus, qui confirment ainsi l’eur entrée formelle en Nouvelle-France, assureront ladministration de l’établissement pendant plus de 300 ans dans un esprit de dévotion religieuse et de charité envers les malades.

Les trois fondatrices, Marie Guenet, Anne LeCointre et Marie Forestier, s’apprêtant à s’embarquer pour la Nouvelle-France
© Augustines de la Miséricorde de Jésus de l’Hôtel-Dieu de Québec [AMHD-Q]
Les trois premières Augustines débarquent le 1 août 1639. Elles y sont accueillies et hébergées par la Compagnie des Cents-Associés en attendant que la consturction de l’hôpital soit terminée. Marie Madeleine de Vignerot, duchesse d’Aiguillon et nièce du cardinal Richelieu, principal ministre du roi Louis XIII, est inspirée pas les écrits du jésuite Paul Lejeune, qui œuvrait auprès des communautés autochtones en Nouvelle-France. Elle se fait la bienfaitrice laïque de l’œuvre des hospitalières.

En 1640, les Augustines s’installent à la mission de Sillery, où plusieurs Autochtones souffrent de maladies européennes comme la variole. Elles regagnent Québec quatre ans plus tard et soignent de plus en plus des colons français. Leur premier hôpital, construit en bois, est complété en 1646. Il ne peut contenir qu’une douzaine de lits, mais les Augustines érigent des huttes pour abriter leurs patients. Elles agrandissent l’hôpital et leur couvent en 1654 et en 1695. Au tournant du siècle, la congrégation compte 32 religieuses qui s’occupent, entre autres, de soldats blessés et de victimes d’épidémies périodiques.

L'Hôtel-Dieu, Québec, vers 1822-1832
© Bibliothèque et Archives Canada no d'acc R9266-97, Collection de Canadiana Peter Winkworth

Les Augustines doivent reconstruire et agrandir leurs édifices à plusieurs reprises. L’incendie de 1755, qui atteint tous les bâtiments de la communauté, est particulièrement accablant pour les hospitalières. Elles continuent néanmoins à soigner ceux qui font appel à leur charité, et ce, même si la reconstruction de l’hôpital n’est achevée qu’en 1825.

En 1855, l’hôpital s’associe à la faculté de médecine de l’Université de Laval. Il devient un lieu de formation et de recherche, fonctions que l’institution conserve encore aujourd’hui. La congrégation cède l’administration de l’hôpital à des laïcs en 1962, mais son riche patrimoine témoigne encore de l’apport exceptionnel des Augustines à notre société sur les plans spirituel, social et culturel.

L’Hôtel-Dieu de Québec est un lieu historique national et l’apport des Augustines de la Miséricorde de Jésus de l’Hôtel-Dieu de Québec au domaine de la santé au Canada est un événement historique national.

Pour en savoir plus sur l’histoire d’autres groupes de sœurs et d’infirmières au Canada, veillez lire les articles suivants dans les archives de Cette semaine en histoire :Une main tendue aux femmes déchues, Arriver des Sœurs grises à Saint Boniface, Une mère à la charité universelle, Les Infirmières de l'Ordre de Victoria du Canada et La « garde » de La Corne.

Date de modification :