Cette semaine en histoire

Archives

Père d’un pays

Semaine du lundi le 29 décembre 2014

Le 3 janvier 1865, John A. Macdonald présente à l’Assemblée législative de la province du Canada un projet visant à fonder un nouveau pays. Comment un jeune Écossais est-il devenu le père d’un pays situé de l’autre côté de l’Atlantique? Tout commence en 1820 lorsqu’il traverse l’océan avec ses parents.

Le jeune John A. Macdonald
© Bibliothèque et Archives Canada/C-004811

C’est en effet en 1820, lorsque John A. a 5 ans, que la famille Macdonald décide de quitter l’Écosse pour venir s’établir à Kingston, en Ontario. À peine 10 ans plus tard, John A. entame son service comme stagiaire auprès de George Mackenzie, un avocat de la ville. Dès 1835, le jeune John A. a établi son propre cabinet.

Fort des encouragements d’hommes d’affaires locaux, Macdonald se lance en politique. En 1844, il est élu à l’Assemblée législative de la province du Canada, plus tard scindée pour former les provinces de l’Ontario et du Québec. Auparavant, celles-ci s’appelaient respectivement le Haut-Canada et le Bas-Canada.

John A. est nommé procureur général en 1854. Désormais membre du Cabinet, il préconise une alliance des conservateurs et des progressistes du Haut-Canada pour former le Parti libéral-conservateur. La coalition formée avec les conservateurs du Parti bleu de George-Étienne Cartier dans le Bas-Canada domine la politique coloniale pendant la majeure partie des années 1850. Ce groupe prend encore plus d’expansion lorsque George Brown, du parti libéral Clear Grit, propose la Grande Coalition, invitant tous les conservateurs à travailler avec lui et à s’unir aux colonies des Maritimes en formant la Confédération.

John A. Macdonald à un studio de photographie de Montréal (Québec)
© Musée McCord/William Notman/1863

Macdonald travaille sans relâche pour promouvoir la Confédération, dirigeant la délégation de la province du Canada aux conférences de Charlottetown et de Québec à l’automne 1864. C’est là que les délégués arrêtent les fondements du nouveau Dominion du Canada. En décembre 1866, Macdonald se rend en Angleterre avec les autres pères de la Confédération pour présider la Conférence de Londres. Il doit tout planifier dans les moindres détails pour faire en sorte que soit adoptée la nouvelle constitution, l’Acte de l’Amérique du Nord britannique, par un Parlement britannique instable. Le Dominion du Canada est proclamé en 1867, et John A. Macdonald en devient le premier ministre!

Architecte en chef de la Confédération et premier des premiers ministres du Canada, sir John A. Macdonald est une personne d’importance historique nationale. Sa résidence, le lieu historique national de la Villa‑Bellevue, et son lieu de sépulture, le lieu historique national du Cimetière-Cataraqui, tous deux situés à Kingston, sont ouverts au public. Earnscliffe, la résidence qu’il a habitée à Ottawa lorsqu’il était premier ministre, est aussi un lieu historique national. De même, les Conférences de Charlottetown et de Québec ont été désignées des événements d’importance historique nationale.

Cette année marque le 200e anniversaire de naissance de John A. Macdonald. Pour en savoir plus sur ses années comme premier ministre ou sur la Confédération canadienne, lisez les articles suivants dans les archives de Cette semaine en histoire: À la prochaine!, Partenaires de la Confédération, Charles Tupper, l’un des Pères de la Confédération et Naissance d’un patriote et père de la Confédération.

Date de modification :