Cette semaine en histoire

Archives

L’escadrille noire

Semaine du lundi le 6 juillet 2015

Le 8 juillet 1917, trois pilotes canadiens membres du Royal Naval Air Service (RNAS) de Grande-Bretagne reçoivent des décorations militaires. Ces trois hommes – Raymond Collishaw, John Sharman et Ellis Reid – font partie de l’escadrille noire, auteure de prouesses légendaires pendant la Première Guerre mondiale.

Raymond Collishaw, de l’escadrille noire, a connu une longue carrière militaire après la Première Guerre mondiale
© Bibliothèque et Archives Canada / AP-203553

Le RNAS se distingue du Royal Flying Corps (RFC) en ce qu'il est chargé de patrouiller sur les côtes britanniques, d’escorter des navires et de mener des missions de bombardement. Le RFC étant mis à rude épreuve sur le front de l’Ouest, en février 1917, plusieurs escadrons de chasseurs sont transférés en France pour servir de renforts.

L’un d'eux est le 10e Escadron naval, qui compte trois escadrilles (une escadrille est une unité militaire composée de plusieurs avions). Raymond Collishaw est à la tête de l’escadrille « B ». Dans ses premiers combats, il se retrouve souvent seul, abandonné par des pilotes d’unité qui sont incompétents ou qui refusent de livrer combat. Toutefois, avant que le 10e Escadron naval ne soit envoyé à Ypres en mai, ces pilotes sont remplacés et l’escadrille « B » accueille quatre pilotes canadiens habiles et courageux : John Sharman, Ellis Reid, Gerald Nash et William Alexander. Leurs triplans Sopwith sont accentués de noir : ils les baptisent donc Black Maria, Black Death, Black Roger, Black Sheep et Black Prince. L’escadrille noire est maintenant parée à l’envol.

Les membres de l’escadrille noire effectuent quotidiennement plusieurs missions et sont dans les airs jusqu’à huit heures par jour, avec leur unité ou avec d’autres escadrilles. Ils affrontent souvent le célèbre « cirque volant » de l’Allemagne, une unité d’élite dirigée par Manfred von Richthofen, surnommé le Baron Rouge.

Le tableau « Black Flight » de Terry Jones montre les triplans Sopwith
© Terry Jones

À l’été 1917, le 10e Escadron naval récolte un total remarquable de 79 victoires, dont 27 sont attribuables à Collishaw! Il devient le pilote de chasseur du RNAS le plus performant de la guerre. Toutefois, la réussite de l’escadrille se fera au prix de vies humaines : sur les 15 pilotes arrivés à la mi-mai, à peine trois volent toujours à la fin de juillet. Avec l’aide de l’escadrille noire, les alliés prennent le dessus dans la guerre aérienne sur le front de l'Ouest.

Plusieurs pilotes de guerre canadiens, comme le Maréchal de l'air William Avery Bishop, sont des personnes d’importance historique nationale et La participation du Canada aux efforts du Royal Flying Corps est un événement d’importance historique nationale.

Cette année marque la deuxième année de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale! Apprenez-en davantage sur le rôle joué par le RFC au Canada en lisant La guerre aérienne, découvrez le programme de formation des pilotes du camp Borden dans Les militaires canadiens atteignent de nouveaux sommets et apprenez à connaître des pilotes canadiens dans Premier coup au tableau de chasse de Billy Bishop dans les archives de Cette semaine en histoire. Roger Gunn a également écrit un livre sur le sujet, intitulé Raymond Collishaw and the Black Flight.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada! Visitez aussi la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :