Cette semaine en histoire

Archives

Partenaires de la Confédération

Semaine du lundi 6 octobre 2014

Le 10 octobre 1864 marque l’ouverture officielle de la Conférence de Québec, où 33 délégués des colonies britanniques d’Amérique du Nord sont réunis à l’hôtel du Parlement pour jeter les fondements d'une nouvelle confédération.

Rex Woods, The Fathers of Confederation, reproduction de l’œuvre de Robert Harris
© Collection de la Chambre des communes, Ottawa
C’est lors de la Conférence de Charlottetown, tenue un mois plus tôt à l’Île-du-Prince-Édouard, que l’ensemble des colonies ont pour la première fois sérieusement discuté de former une confédération. Les délégués s’ètaient déclarés en faveur du projet, à condition de se réunir à Québec pour convenir de conditions favorables sous forme de résolutions écrites.

La Province unie du Canada (aujourd’hui l’Ontario et le Québec) est représentée par 12 délégués. Le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard sont chacun représentés par sept délégués tandis que la Nouvelle-Écosse en compte cinq et Terre-Neuve, deux. Les débats se poursuivent jusqu’au 27 octobre, mais aboutissent à la formation des 72 Résolutions.

Étant donné la guerre civile qui fait rage aux États-Unis, les délégués sont tous d’accord pour retenir le modèle britannique plutôt que le modèle américain. Toutefois, d’autres aspects de l’union constitutionnelle soulèvent la controverse. Les Prince-Édouardiens croient que certains aspects ont été réglés en leur faveur à Charlottetown, mais voilà que les autres délégués les ramènent sur le tapis. Les participants de l’Île jugent que le nombre de représentants à la Chambre des communes et au Sénat qui leur a été consenti est insuffisant. De plus, ils s’attendaient que le gouvernement fédéral aide à acheter les terres de propriétaires fonciers absents – une affirmation maintenant niée par les autres délégués. Les délégués, soucieux de parvenir à une entente, font de nombreux compromis, laissant aux assemblées législatives provinciales la décision finale de réaliser ou non le projet de confédération.

Le Parlement de la Province du Canada à Québec, site de la Conférence
© The Illustrated London News / Bibliothèque et Archives Canada / C-006631
Les résolutions sont chaudement débattues dans les colonies. Au bout du compte, Terre-Neuve et l’Île-du-Prince-Édouard rejettent le projet, mais la Province unie du Canada, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse décident d’aller de l’avant et d’envoyer des délégués à la Conférence de Londres, qui s’est déroulée en 1866-1867. C’est là que les 72 Résolutions deviennent lActe de l’Amérique du Nord britannique, lequel forme la constitution du Dominion du Canada, promulguée le 1er juillet 1867.

Les Pères de la Confédération, notamment Sir John A. Macdonald, Sir George-Étienne Cartier, Sir Samuel Leonard Tilley, Sir Charles Tupper, le colonel John Hamilton Gray et Sir Ambrose Shea, sont tous des personnes d’importance historique nationale. Le parlement où se sont déroulées les réunions a été détruit par un incendie en 1883, mais son emplacement, le parc Montmorency, a été désigné lieu d’importance historique nationale. Le parc est situé dans l’enceinte du lieu historique national des Fortifications-de-Québec.

Cette année marque le 150e anniversaire des conférences de Charlottetown et de Québec, tenues en 1864. Pour plus d’information sur les événements et les personnes qui ont façonné la Confédération, consultez les articles suivants dans les archives de la section Cette semaine en histoire : Charles Tupper, lun des Pères de la Confédération , À la prochaine!, Naissance d’un patriote et père de la Confédération, La première élection au Canada et Défaite d’un tenant de la Confédération de l’Île-du-Prince-Édouard.

Date de modification :