Cette semaine en histoire

Archives

Et si...

Semaine du lundi le 16 février 2015

« Achetez des obligations de la Victoire et faites en sorte que ça n’arrive pas ici. »

-The Winnipeg Evening Tribune, 19 février 1942

Le 19 février 1942, des fonctionnaires fédéraux mettent en scène la « Journée hypothétique » pour simuler une invasion du Manitoba par les nazis. Ce faisant, ils cherchent à interpeller la population pour qu’elle appuie l’effort de guerre. Cette activité s’inscrit dans le cadre de la « campagne des emprunts de la Victoire » organisée pendant la Seconde Guerre mondiale. La campagne vise à rapprocher les Canadiens de la réalité de la guerre et, par ce traitement de choc, à les inciter à acheter des obligations de guerre pour financer l’armée.

Des acteurs habillés en nazis brûlent des livres devant la bibliothèque de la rue William à Winnipeg.
© Winnipeg Free Press, 1942

Les habitants de plusieurs commuautés de la province sont prévenus à l’avance et ont l'occasion de se préparer. Des acteurs habillés en nazis marchent au pas et défilent dans les rues, tirent des coups à blanc et simulent des explosions. À compter de 7 h le matin, 3 500 réservistes canadiens actifs essaient de défendre la ville de Winnipeg, mais dès midi la force d’invasion a pleine main mise sur la ville. La vie sous occupation nazie fictive s’amorce.

À Brandon, des barricades sont érigées pour bloquer la circulation et seules les personnes munies de papiers en règle sont autorisées à passer. La ville de Flin Flon voit tous ses canaux de communication coupés alors que le maire est escorté à l’extérieur de la ville et emprisonné à Lower Fort Garry.  Une pièce de théâtre intitulée Swastika Over Canada est présentée dans les écoles pour montrer aux enfants comment leur vie serait bouleversée si le Canada était envahi par l’Allemagne nazie. Un autodafé de livres est même organisé sur la rue William, à Winnipeg, pour montrer aux citoyens comment leurs libertés seraient restreintes si le Canada devait perdre la guerre.

Une affiche de la campagne des prêts de la Victoire de 1941
© Bibliothèque et Archives Canada, no d’acc. 1983-30-585
Une carte géante couverte de croix gammées est installée dans le centre-ville de Winnipeg pour illustrer l’occupation de la province par les nazis. Pour les Manitobains, il n’y a qu’une façon de libérer leur province : acheter des obligations de la Victoire. L’objectif est fixé à 45 millions de dollars pour la province, mais il est dépassé, et ce sont 47 millions de dollars que les Manitobains investissent dans l’effort de guerre!

La campagne des emprunts de la Victoire a aidé à financer l'armée canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Les Canadiens ont pris part à la bataille de l’Atlantique, à la bataille d’Ortona, au débarquement canadien en Sicile et au raid de Dieppe, qui, entre autres batailles et missions, sont tous des événements d’importance historique nationale. Lower Fort Garry, où a été détenu le maire de Winnipeg, est aussi un lieu historique national.

Cette année marque le 75e anniversaire de la participation du Canada à la Seconde Guerre mondiale. Pour en savoir plus sur le Canada en guerre, lisez les récits suivants dans les archives de Cette semaine en histoireSergeant Gander au travail!, Opération Husky : Le débarquement canadien en Sicile et Désastre à Dieppe.

Suivez-nous sur Twitter @ParcsCanada! De plus, cliquez ici pour en apprendre davantage au sujet de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :