Cette semaine en histoire

Archives

Premier coup au tableau de chasse de Billy Bishop

Cette histoire est parue à l’origine en 2000

Le 25 mars 1917, William Avery « Billy Bishop », un as de l’aviation canadienne, abat son premier avion ennemi. Il en abattra 72 en tout, et deviendra ainsi un des héros de la Première Guerre mondiale (1914-1918) et un des plus célèbres pilotes de chasse de cette guerre.

Billy Bishop
© Bibliothèque et Archives Canada
Né en 1894, Bishop s’engage dans une unité de cavalerie en 1914, lorsque le Canada se joint à la guerre contre l’Allemagne et ses alliés. Arrivé en Angleterre l’année suivante, Bishop voit un appareil du Royal Flying Corps (RFC) britannique atterrir dans un champ voisin et se rend compte qu’il souhaite se battre « ... là-haut, au-dessus de la boue et des nuages, dans l’éclat du soleil ». Il demande un transfert et il entame sa formation pilote.

Bishop obtient son brevet de pilote en novembre 1916. Le printemps suivant, il est muté au 60e escadron basé en France. Cet escadron est équipé de Nieuport 17, d’excellents biplans de combat monoplaces armés d’une mitrailleuse Lewis installée sur le plan supérieur.

Billy Bishop durant le raid qui lui a valu sa Croix de Victoria
© Robert Bradford, Billy Bishop Museum

En mars 1917, aux côtés de trois autres pilotes du 60e escadron, Bishop engage son premier combat aérien contre trois Albatros DIII allemands, des avions de reconnaissance modernes et puissants. Un des Albatros, voulant se placer sous la queue du Nieuport de tête, apparaît soudain dans la mire de Bishop. Celui-ci saisit l’occasion et fait feu sur la cabine du pilote ennemi. L’Albatros décroche et Bishop se lance à sa poursuite. Après un piqué de plus de 9 000 pieds, l’Albatros s’écrase au sol, procurant à Bishop sa première victoire. Bien d’autres suivront.

En mai et en juin 1918, en moins de deux semaines de combat aérien intense, Bishop abat 25 avions ennemis. À la fin des hostilités, il a à son crédit 72 victoires, soit plus que tout autre pilote hormis l’as allemand Manfred von Richthofen (le Baron Rouge), qui affiche 80 victoires confirmées, et le français René Fonck, qui en affiche 75.

Billy Bishop reçoit maintes décorations pour acte de bravoure, y compris la Croix de Victoria (la plus haute distinction pour acte de bravoure à être décernée dans le Commonwealth) pour son raid en solitaire sur un terrain d’aviation ennemi. Maréchal de l’Air honoraire pendant les premières années de la Seconde Guerre mondiale, il fera du recrutement pour l’Aviation royale du Canada (ARC).

William Avery « Billy » Bishop a été désigné personne d’importance historique. La Participation du Canada aux efforts du Royal Flying Corps est un événement historique national.

La première année du centenaire de la Première Guerre mondiale vient de commencer! Pour en savoir plus sur d'autres pilotes de la Première Guerre mondiale, consultez Protecteur de l’espace aérien et Pionnier de l’aviation de brousse. Pour en savoir plus sur l’entrainement des pilotes, consultez Les militaries canadiens atteignent de nouveaux sommets.

Date de modification :