Cette semaine en histoire

Archives

Août 1914 : le Canada se prépare pour la guerre

Semaine du lundi le 18 août 2014

Le 18 août 1914, des volontaires de partout au Canada sont réunis dans un camp en cours de développement à Valcartier, non loin de la ville de Québec. Ils attendent d’y commencer leur entraînement militaire pour la Première Guerre mondiale.

La Grande-Bretagne déclare la guerre le 4 août, et le Canada est automatiquement entraîné dans le conflit. Le gouvernement du Canada a toutefois le pouvoir de décider de l’étendue du rôle qu’il jouera. Le premier ministre Robert Borden et son Cabinet consentent rapidement à fournir les 25 000 soldats demandés par la Grande-Bretagne.

1er Bataillon d’infanterie du Canada à Valcartier (Québec)
©Musée canadien de la guerre, collection d’archives George Metcalf, MCG 19740416-003

Sam Hughes, ministre de la Milice et de la Défense, est responsable des efforts de mobilisation. À l’époque, le Canada est doté d’une impressionnante milice temporaire forte de 74 213 membres, mais ces soldats ne s’entraînent que 16 jours par année. La force permanente compte seulement 3 110 membres. Vu le faible nombre de militaires de carrière, le ministre Hughes doit pratiquement créer de toutes pièces une armée canadienne ainsi que des installations pour la former. Comme la plupart des gens cet été-là, Hughes croit que la guerre sera courte et il décide donc de ne pas mobiliser la milice. Il lance plutôt à l’échelle du pays un appel aux armes pour servir dans la Force expéditionnaire du Canada (FEC). Il choisit Valcartier comme point de ralliement et, avec l’aide du lieutenant-colonel Sir William Price, y met sur pied un camp d’entraînement. Tous les hommes qui se portent volontaires cet été-là passent par le camp de Valcartier avant de rejoindre le front.

Sam Hughes, ministre de la Milice et de la Défense, et le major-général Arthur Currie passent en revue le 1er Bataillon d’infanterie du Canada, été 1916
© Musée canadien de la guerre, collection d’archives George Metcalf, MCG 19920044-601
Lorsque le premier contingent de la FEC débarque outre-mer le 3 octobre 1914, il était composé de 33 000 soldats, nombre qui dépasse largement ce qui a été promis.

L’établissement de la base des Forces canadiennes (BFC) Valcartier et l’enrôlement de nombreux Canadiens ont permis au Canada de s’affirmer comme joueur à l’échelle internationale lors de la Première Guerre mondiale. Le pays a fait ses preuves au cours de nombreux affrontements courageux dans les théâtres belge et français.

Sir Robert Laird Borden et Sir Samuel Hughes ont été désignés personnes d’importance historique nationale, en partie pour leurs contributions pendant la Guerre. Voici d’autres commémorations historiques nationales associées à la Première Guerre mondiale : des installations d’entraînement, telles que le Camp Hughes au Manitoba; le lieu historique national du Canada Crête-de-Vimy; la bataille de Passchendaele; et le lieu historique national du Canada des Hangars-du-Corps-Royal-d’Aviation à la BFC Borden, en Ontario, entre autres.

Cette année marque le centenaire du début de la Première Guerre mondiale. Pour en savoir plus sur le rôle du Canada dans la Première Guerre mondiale, lisez Le Canada entre dans la Grande Guerre, Unis à la crête de Vimy, Protecteur de l’espace aérien, Les militaires canadiens atteignent de nouveaux sommets et Souvenirs éternels dans les archives de Cette semaine en histoire. Vous pouvez aussi consulter la page Web du Gouvernement du Canada : Commémorations des guerres mondiales, et la page Web du Musée canadien de la guerre : Le Canada et la Première Guerre mondiale.

Date de modification :