Cette semaine en histoire

Archives

Le Canada entre dans la Grande Guerre

Semaine du lundi le 4 août 2014

Le 4 août 1914, la Grande-Bretagne déclare la guerre à l’Allemagne. Tout l’Empire britannique, y compris le Canada, se trouve dès lors entraîné dans le conflit. L'affrontement aura de profondes répercussions sur les Canadiens: environ 425 000 hommes et femmes seront déployés outre-mer, quelque 66 000 d’entre eux n'en reviendront pas.

Robert Borden et Winston Churchill quittant l’Amirauté
© Bibliothèque et Archives Canada / C 002082

Avant que la guerre n'écalte, la scène politique en Europe est marquée par le militarisme, la création d’alliances et des aspirations coloniales difficilement conciliables. La stabilité du continent est fragile.

Le 28 juillet 1914,  l’archiduc François-Ferdinand, héritier de la couronne austro-hongroise, est assassiné à Sarajevo par un nationaliste serbe déterminé à faire de la Serbie un pays indépendant. Les Austro-Hongrois déclarent la guerre aux Serbes, ce qui force la Russie, alliée des Serbes, à entrer dans le conflit. L’Allemagne, alliée fidèle des Austro-Hongrois, réagit en déclarant la guerre à la Russie le 1er août. Puis, le 3 août, l’Allemagne déclare aussi la guerre à la France, alliée de la Russie, et entreprend de l’envahir en passant par la Belgique, pays demeuré neutre. En réaction à l’escalade du conflit, et devant le refus de l’Allemagne de se retirer de la Belgique, la Grande-Bretagne déclare la guerre à l’Allemagne le 4 août.

Cette déclaration de guerre ne surprend pas le premier ministre canadien, Robert Borden, qui était conscient de l'escalade des tensions en Europe. Comme bien des Canadiens, Borden partage l’avis d’un député qui déclare : « Lorsque la Grande-Bretagne est en guerre, le Canada est en guerre ».  Borden réunit donc rapidement son cabinet et commence à préparer l’envoi de troupes et de matériel pour soutenir l’effort de guerre britannique. 

Affiche de recrutement canadienne-française.
Musée candien de la Guerre: 19750046-009.
Cette décision du gouvernement suscite au pays une vague de patriotisme qui pousse bien des gens à sortir dans les rues des grandes villes pour chanter des chansons et manifester leur désir d’aider leurs alliés européens. Dès le 8 août, Sam Hughes,  ministre de la Milice et de la Défense, a déjà entrepris de réunir les troupes canadiennes dans un camp d’entraînement à Valcartier, au Québec. Le 1er octobre, le premier contingent de 33 000 hommes du Corps expéditionnaire canadien est prêt à s’embarquer pour l’Europe.

Sir Robert Borden et sir Samuel Hughes ont été désignés personnes d’importance historique nationale.

 

Cette année marque le 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale. Pour en savoir plus sur la contribution du Canada à l’effort de guerre, lisez les articles suivants dans les archives de Cette semaine en histoireLes Canadiens entrent dans la bataille à Passchendaele, Unis à la crête de Vimy , Une note qui arrive trop tard : les soldats canadiens d’origine japonaise de la Première Guerre mondiale et Le premier bataillon noir du Canada. Pour en savoir plus sur la Première et la Seconde Guerre mondiale, visitez la page consacrée aux commémorations des guerres mondiales.

Date de modification :