Cette semaine en histoire

Archives

Les militaires canadiens atteignent de nouveaux sommets

Semaine du lundi le 27 janvier 2014

Le 27 janvier 1917 voit attribuer les contrats qui mèneront à la construction d’installations aéronautiques en Ontario, au camp Borden, un centre d’entraînement de la milice situé au nord de Toronto. Une fois achevé, cet aérodrome est le premier de son genre au Canada. Il sert de principal terrain d’entraînement en sol canadien pour le Royal Flying Corps et la Royal Air Force de la Grande-Bretagne pendant la Première Guerre mondiale.

Cours de tir aérien au camp Borden, 1917
© Canada. Ministère de la Défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada
Les forces militaires britanniques subissent de lourdes pertes pendant ce conflit, et la Grande-Bretagne fait appel à ses dominions pour lui prêter main-forte. En décembre 1916, le Royal Flying Corps Canada est créé, et une délégation britannique dirigée par le lieutenant-colonel Hoare arrive au Canada pour le mettre sur pied. Suivant les conseils des officiels canadiens, Hoare décide d’ériger le premier aérodrome au camp Borden, une base militaire construite en 1916. L’endroit a ses avantages : il appartient déjà au gouvernement et certaines infrastructures s’y trouvent déjà. En juin 1917, la construction de 17 hangars, de casernes, d’ateliers et de nombreux autres bâtiments est achevée.

À l’aérodrome de Borden, les cadets suivent des cours pour apprendre les techniques de vol sur de longues distances et de bombardement; le tir aérien; la communication sans fil à l’aide du code Morse, de miroirs et de signaux de fumée; et la photographie. Ils s’entraînent à bord d’avions Curtiss JN‑4 tous les jours sauf le dimanche, journée libre où ils peuvent faire du sport, regarder des films ou écouter de la musique. Pendant les deux dernières années de la guerre, 1 884 pilotes sont préparés au combat à Borden!

Entraînement au tir au camp Borden, 1917
© Canada. Ministère de la Défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada

Après la guerre, l’aérodrome de Borden accueille l’école de l’Aviation canadienne. Sans surprise, c’est à cet endroit que se décide l’avenir des forces aériennes canadiennes. En effet, en 1920, c’est à Borden que la Commission de l’air étudie le projet qui mènera à la création de l’Aviation royale canadienne quatre ans plus tard. Borden demeure le principal centre d’aviation pendant les années 1920 et continue d’être utilisé à des fins militaires, servant à nouveau de terrain d’entraînement lors de la Seconde Guerre mondiale.

De nos jours, les hangars du Royal Flying Corps sont un lieu historique national. Bien qu’érigés à l’origine en tant que bâtiments temporaires, plusieurs sont encore debout et servent encore à la base des Forces canadiennes Borden. La participation du Canada aux efforts du Royal Flying Corps est un événement historique national. L’ancien camp d’entraînement militaire Camp Hughes et le mémorial de la crête de Vimy, en France, sont d’autres lieux historiques nationaux qui commémorent le rôle joué par les Canadiens durant la Première Guerre mondiale.

La première année du centenaire de la Première Guerre mondiale vient de commencer! Pour en savoir plus sur les pilotes qui ont servi pendant ce conflit, consultez les articles Protecteur de l’espace aérien, Pionnier de l’aviation de brousse et Premier coup au tableau de chasse de Billy Bishop.

Date de modification :