Cette semaine en histoire

Archives

L'anniversaire du premier premier ministre du Canada

Semaine du lundi le 5 janvier 1998

L
e 11 janvier 1815, à Glasgow, en Écosse, naissait John Alexander Macdonald. Sa famille déménagea à Kingston, dans le Haut-Canada (aujourd'hui l'Ontario), alors qu'il était âgé de cinq ans. John A. Macdonald fit ses études à Kingston, où il pratiqua plus tard le droit avec succès. Brillant, charmant et spirituel, le jeune avocat eut tôt fait de se lancer en politique. Macdonald fut l'un des dirigeants qui contribua le plus à la concrétisation de la Confédération. En 1867, le nouveau pays fut créé et baptisé d'un nom ancien qui ne manquait pas de distinction : Canada. Macdonald fut reçu chevalier et devint le premier premier ministre du Canada.

Sir John A Macdonald (1815 - 1891)
Sir John A Macdonald (1815 - 1891
Archives nationales du Canada / PA-027013
Après la Confédération, Macdonald remporta cinq des six élections fédérales auxquelles il se présenta et occupa le poste de premier ministre de 1867 à 1873, puis de 1878 à 1891. Le gouvernement de Macdonald négocia l'énorme transaction foncière qui fit entrer la province du Manitoba et le Nord-Ouest dans la Confédération. Il présida également à la construction de voies ferrées longues distances. Ce fut d'abord l'« Intercolonial », entre Halifax et la ville de Québec, puis, en 1885, une voie ferrée transcontinentale reliant la côte de l'Atlantique à celle du Pacifique. Ces voies ferrées servirent de liens entre les régions et ouvrirent l'Ouest à la colonisation. Après 1878, le gouvernement Macdonald s'engagea dans une « politique nationale » visant à stimuler le développement économique du Canada.

Dans sa vie, Macdonald côtoya tour à tour la confrontation, l'échec, la honte et le succès. Ainsi, il remporta l'élection de 1872 avec l'aide financière d'hommes d'affaires qui s'attendaient obtenir en retour le contrat de construction du chemin de fer du Pacifique jusqu'en Colombie-Britannique. Le « scandale du Pacifique » causa la chute du gouvernement en 1873. De même, la politique de Macdonald concernant l'expansion vers l'Ouest fut marquée par la Rébellion du Nord-Ouest et par l'exécution de Louis Riel, qui fit perdre à Macdonald la plupart de ses appuis canadiens-français.

La villa Bellevue
La villa Bellevue
© Parcs Canada
Malgré ces scandales, Macdonald est considéré comme un grand homme d'État et un grand premier ministre. La Commission des lieux et monuments historiques a commémoré sir John A. Macdonald au moyen de plaques à Adolphustown (Ontario) et à Kingston (Ontario). La villa Bellevue, bel exemple des premiers bâtiments d' inspiration italienne au Canada, a été pendant un certain temps la demeure de Macdonald à Kingston et fait l'objet d'une commémoration en raison de son architecture et de la place qu'elle a occupée dans la vie de sir John A. Macdonald.

Date de modification :