Lieu historique national du Canada Frenchman's-Creek

Fort Erie, Ontario
Vue du monument de la plaque à Frenchman's-Creek. © Parks Canada/Parcs Canada, 1989.
Vue du monument
© Parks Canada/Parcs Canada, 1989.
Vue de la plaque originale © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 1930Vue du monument de la plaque à Frenchman's-Creek. © Parks Canada/Parcs Canada, 1989.
Adresse : Promenade de la rivière Niagara, Fort Erie, Ontario

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1921-05-21
Dates :
  • 1812 à 1812 (Significative)

Événement, Personne, Organisation :
  • Guerre de 1812  (Événement)
  • Lieutenant McIntyre  (Personne)
  • Lieutenant-colonel Charles Boerstler  (Personne)
  • Lieutenant-colonel Cecil Bisshopp  (Personne)
  • Lieutenant Bartley  (Personne)
  • 49e Régiment  (Organisation)
  • 41e Régiment d’infanterie légère  (Organisation)
Autre nom(s):
  • Frenchman's Creek  (Nom de la désignation)
Numéro du rapport de recherche : 2009-CED/SDC-004

Plaques


Plaque existante:  Promenade de la rivière Niagara, Fort Erie, Ontario

Pour tenter de reprendre l'initiative perdue à Queenston, les Américains planifièrent une invasion générale pour le 28 novembre 1812. Avant l'aube, l'avant-garde traversa le Niagara pour rempre toute liaison entre Fort-Érie et Chippawa et faire taire les canons britanniques. Les assaillants ne purent détruire le pont du ruisseau Frenchman et le batteries conquises furent bientôt reprises par les renforts britanniques. Après un combat décousu, l'avant-garde regagna la rive américaine. L'attaque principale venait d'échouer. Pour les Américains, tout espoir de triomphe au Niagara, en 1812, s'était éteint.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada Frenchman's-Creek est situé sur un point au centre d’un pont enjambant le ruisseau Frenchman’s, un affluent de la rivière Niagara, situé près de Bridgeburg, en Ontario. Il est marqué d’une plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Il n’existe aucune ressource conservée connue liée à la bataille qui s’est déroulée à cet endroit durant la guerre de 1812. La désignation officielle renvoie au polygone dont le centre est situé au milieu du pont.

Valeur patrimoniale

Frenchman’s Creek a été désigné lieu historique national du Canada en 1921 pour la raison suivante : les troupes britanniques postées près du ruisseau Frenchman’s ont forcé un détachement précurseur américain à se replier de l’autre côté de la rivière Niagara, et a mis fin aux espoirs des Américains de remporter une victoire à la frontière du Niagara en 1812.

La bataille de Frenchman's Creek, un affrontement mineur, a eu lieu au matin du 28 novembre 1812. Les Américains, qui avaient planifié une attaque sur deux fronts (au ruisseau Frenchman’s et au Fort Erie, se préparaient à une invasion générale de la frontière du Niagara. Le lieutenant colonel américain Charles Boerstler fût chargé d’attaquer les soldats qui montaient la garde au ruisseau Frenchman’s et de détruire le pont qui enjambait le ruisseau, près de la rivière Niagara. Ces manœuvres visaient à empêcher les renforcements britanniques de Chippawa de perturber l’invasion principale, prévue au Fort Erie. Le lieutenant-colonel Boerstler fût finalement repoussé par les forces du lieutenant colonel Bisshopp et ne pu détruire le pont. Ces échecs ont contribué, en partie, à l’annulation de l’invasion générale prévue à la frontière du Niagara par les Américains à la fin de 1812.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, mars 2009.

Éléments caractéristiques

Parmi les éléments clés contribuant à la valeur patrimoniale du lieu notons : son emplacement à l’embouchure du ruisseau Frenchman’s, un affluent de la rivière Niagara; sa proximité du Fort Erie et du fort Chippawa, deux lieux historiques nationaux d’importance au Canada; le lien entre le lieu et sa plaque, située sur la promenade de la rivière Niagara, à 80 mètres au sud-est du pont; les points de vue sur la rivière Niagara, le Fort Erie et la vaste région boisée au sud-ouest; l'intégrité des vestiges archéologiques qui subsistent ou qui n'ont pas encore été mis au jour, mais qui pourraient l'être à leur emplacement et dans leur état d'origine.