Phare de Shaganash Island

Phare patrimonial

Thunder Bay, Ontario
Phare Shaganash Island © Fisheries and Oceans Canada | Pêche et Océans Canada
Phare Shaganash Island
© Fisheries and Oceans Canada | Pêche et Océans Canada
Shaganash Island, lac Supérior © Fisheries and Oceans Canada | Pêche et Océans CanadaPhare Shaganash Island © Fisheries and Oceans Canada | Pêche et Océans Canada
Adresse : l’île no 10, L’île Shaganash, lac Supérieur, Thunder Bay, Ontario

Loi habilitante : Loi sur la protection des phares patrimoniaux (L.C. 2008, ch 16)
Date de désignation : 2023-06-21
Dates :
  • 1922 à 1922 (Construction)
  • 1910 à 1910 (Établissement)

Description du lieu patrimonial

Le phare de Shaganash Island est une tour de bois effilée à base carrée mesurant 9,4 mètres (30,5 pieds) de hauteur; il est situé sur l’île no 10, juste à l’ouest de l’île Shaganash sur la rive nord du lac Supérieur. Se trouvant à environ 55 kilomètres à l’est de Thunder Bay, ce phare est le deuxième à avoir été construit à cet endroit, car
l’original, datant de 1910, a été ravagé par un incendie.

Valeur patrimoniale

Le phare de Shaganash Island est un phare patrimonial en raison de ses valeurs historiques, architecturales et
communautaires.

Valeurs historiques

Le phare de Shaganash Island est un excellent exemple de la mise en place et de l’agrandissement d'un réseau d'aides à la navigation au lac Supérieur. Il a été conçu pour servir de phare côtier dirigeant les navires vers le port de Thunder Bay et de feu d’alignement indiquant un passage sûr dans un chenal rocheux.

Le phare illustre très bien le développement socioéconomique dans la région de Thunder Bay et dans la grande région du lac Supérieur. Aide importante à la navigation, le phare a contribué à l’exploitation des mines d’argent et aux industries des pâtes et papiers et de la pêche. Au milieu du XXe siècle, l’industrie des pâtes et papiers a connu un recul et a été remplacée par le tourisme de plaisance, un secteur en croissance; encore aujourd’hui,
les plaisanciers sont très présents sur le lac.

Valeurs architecturales

Le phare de Shaganash Island est un très bon exemple de conception de phare simple à tour de bois carrée et effilée. Construit dans un style architectural répandu à l’époque dans la région, il est muni d’une corniche évasée soutenant une plateforme légèrement surdimensionnée ainsi qu’une lanterne carrée en fer.

Construit en 1922, il est caractéristique de la conception des bâtiments réalisés par le ministère de la Marine et des Pêcheries à la fin du XIXe siècle. La qualité du savoir-faire et des matériaux est remarquable, car le
phare a été exposé aux vents d’ouest soufflant sur la rive nord du lac Supérieur pendant près d’un siècle.

Valeurs communautaires

Situé à l’intérieur des limites de l’aire marine de conservation du Lac-Supérieur, le phare de Shaganash Island se dresse sur la toute petite île no 10, un îlot rocheux peu élevé recouvert de broussailles et de petits conifères caractéristiques du paysage du Bouclier canadien.

Malgré la distance de 55 kilomètres qui le sépare de Thunder Bay, le phare est très apprécié des plaisanciers de la région et des citoyens des cantons de Dorion et deShuniah. Encore aujourd'hui, le phare est un ouvrage bien connu et assure une aide à la navigation.

Bâtiments connexes

Aucun bâtiment connexe ne fait partie de la désignation.

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du phare de Shaganash Island devant être respectés comprennent :
—son emplacement sur le côté nord-ouest de l’île no 10;
—sa structure, sa hauteur, son profil et ses proportions équilibrées d’origine fondés sur le modèle de tours carrées et effilées en bois;
—sa lanterne rectangulaire en bois coiffée d’un toit pyramidal et intégrant un ventilateur sur le toit;
—sa galerie carrée entourée d’un gardecorps en métal;
—sa charpente carrée en bois aux murs inclinés et sa corniche évasée;
—ses murs extérieurs recouverts de bardeaux;
—sa fenêtre arrière au premier étage et sa porte d’entrée unique ornée d’un fronton simple;
—sa fenêtre du deuxième étage coiffée d’un linteau plat;
—l’agencement de rouge et de blanc traditionnel sur la partie extérieure du bâtiment, en plus du blanc de la tour et du rouge de la galerie, ainsi que le rouge des frontons et du linteau des fenêtres et de la porte;
—son importance visuelle par rapport à l’eau et au paysage.