Parcs Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Parcs nationaux du Canada

La recherche dans les parcs nationaux

Parcs Canada a besoin d'activités de recherche appliquée et fondamentale et d'activités de surveillance pour prendre des décisions éclairées en matière de gestion, de planification et d'exploitation et pour élargir les connaissances scientifiques. Les activités de recherche sont encouragées et gérées de façon à maintenir l'intégrité commémorative et écologique .

Si vous êtes intéressés à faire une recherche dans un parc national, le Système de demande de permis de recherche et de collecte en ligne vous sera utile.

Études dans les parcs nationaux

Les parcs nationaux sont, depuis longtemps, des lieux de recherche écologique qui servent de repères pour l'étude des milieux naturels et de leurs composantes dans un état relativement intact. La recherche qui se fait dans les parcs ne sert pas uniquement à la gestion des parcs et à l'interprétation, mais elle contribue aussi à enrichir les connaissances scientifiques concernant notre monde naturel. Les études scientifiques dans les parcs sont jugées de plus en plus importantes parce qu'elles peuvent révéler des changements qui se produisent dans les écosystèmes à la suite de l'intervention humaine ou d'un phénomène naturel. L'an dernier, diverses études ont été réalisées dans les parcs nationaux du Canada.

Voici les faits saillants de quelques-unes d'entre elles:

  • Planification des parcs - Détermination des meilleures limites écologiques pour l'établissement et la gestion des parcs nationaux du Canada

    On fait actuellement la planification d'un projet de parc national dans la région de l'interlac manitobain. Pour permettre d'établir un parc ayant une étendue et une forme qui tiennent compte d'un large éventail de considérations écologiques, on a utilisé une approche analytique fondée sur la géographie.

    L'approche consiste à consulter des bases de données écologiques pour :

    • avoir une représentation adéquate des objectifs écologiques terrestres et aquatiques aux échelles régionale, grossière et locale - représentation au chapitre de la présence et de la distribution spatiale des caractéristiques biologiques et physiographiques; et
    • maintenir les processus écologiques et évolutifs. Ce projet vise à développer de nouvelles approches fondées sur les principes de l'écologie du paysage pour définir les limites écologiques des aires protégées.
  • Savoir écologique traditionnel et gestion des ressources naturelles : études de cas dans le Nord du Canada

    Un projet visant à examiner l'incidence sur la gestion des ressources de l'engagement des groupes autochtones, des établissements d'enseignement, des gouvernements et des organisations non gouvernementales à utiliser ou intégrer le savoir écologique traditionnel dans le processus décisionnel a été lancé en 2002. Quatre ou cinq études de cas permettront de documenter la façon dont les systèmes de gestion et le savoir autochtone façonnent les structures de gestion. L'utilisation de la terminologie, des concepts et des procédures du savoir écologique traditionnel dans le processus décisionnel sera également examinée.

  • La science et la gestion des myes au parc national Kouchibouguac (NB.)
    Dunes côtières Dunes côtières au parc national de Kouchibouguac © Parcs Canada / Dwyer, M / 04.41.03.01(15), 1970

    Depuis 1981, la population des environs du parc national Kouchibouguac du Canadapeut s'adonner à des activités traditionnelles comme la pêche commerciale et la cueillette de myes (Mya arenaria) dans le parc. Avant 1993, il n'y avait aucun système de gestion efficace pour assurer la viabilité à long terme de la population de myes faisant l'objet d'une cueillette intensive. Les relevés de population réalisés en 1993, 1994 et 1996 ont révélé une cueillette excessive de la ressource. À la suite de ces résultats, la cueillette des myes a été interdite pendant deux ans, de 1997 à 1999, ce qui a entraîné une perte de revenus pour les cueilleurs locaux. Un nouveau programme de surveillance recueille des données sur les parcs à myes au cours des relevés et tient également compte du savoir traditionnel des cueilleurs locaux. Les données sont analysées et cartographiées à l'aide du système d'information géographique (SIG), ce qui permet de représenter les parcs à myes avec les densités et la répartition des classes d'âge. Les gestionnaires ont ainsi accès pour la première fois à une représentation spatiale des parcs à myes. Cette méthode leur permet de mettre en place un type de cueillette par rotation en sachant d'avance non seulement quels parcs sont prêts pour la cueillette, mais en connaissant également le niveau de recrutement de chaque parc, ce qui permet de prévoir en quelle année il pourra être ouvert à la cueillette.

  • Surveillance par radiomètre perfectionné à très haute résolution (AVHRR)

    En 2001-2002, on a lancé un projet visant à utiliser des images satellite à grande échelle pour atteindre trois buts de surveillance (quantifier la fragmentation des communautés de plantes, mesurer l'intervalle au cours duquel la glace disparaît des grands lacs et identifier les sites de végétation nouvelle dans les parcs du Nord largement inaccessibles). L'atteinte de tous ces buts nous aidera à comprendre les rôles de la perturbation à grande échelle et du réchauffement de la planète sur l'intégrité écologique du réseau des parcs nationaux.

  • Surveillance de l'état de la population de caribous de Peary (Rangifer tarandus pearyi) sur l'île d'Ellesmere : facteurs ayant une incidence sur le niveau actuel de la population

    Au cours des quatre dernières décennies, les populations de caribous de Peary (Rangifer tarandus pearyi) des îles de la Reine?Élisabeth ont connu des déclins supérieurs à 90 p. 100. Les plus draconiens des dernières années ont été enregistrés à l'île Bathurst entre 1994 et 1997, et leur cause apparente serait les hivers et les printemps rigoureux. Un projet interdisciplinaire a été lancé en 2001?2002 pour documenter la taille et la distribution de la population de caribous de Peary dans le nord de l'île d'Ellesmere d'après des données historiques et plus récentes. Le projet vise également à déterminer les habitats/aires vulnérables du caribou de Peary à l'aide d'images satellite par radiomètre perfectionné à très haute résolution (AVHRR) (indices de productivité des plantes). Parallèlement, l'importance de la diminution de la population sera évaluée par une analyse génétique (goulots d'étranglement de la population).

  • Gestion des écosystèmes - Paléoécologie de la côte de la Colombie-Britannique : interactions entre la mer et la terre

    Un nouveau programme de recherche a été entrepris en 2001; il vise à utiliser les techniques paléoécologiques pour mieux comprendre les facteurs environnementaux qui régissent la structure des écosystèmes et l'interaction qui existe entre les systèmes terrestres, d'eau douce et marins depuis la dernière calotte continentale. La recherche vise surtout à comprendre la structure et la fonction des écosystèmes avant l'arrivée des Européens sur la côte ouest du Canada et comment cela s'applique à des problèmes d'intégrité écologique, de conservation biologique et de changement climatique. Les changements que connaît la végétation, les organismes aquatiques et la présence des salmonidés sont examinés au moyen de carottes de sédiments datés par radiomètre le long de la côte ouest du Canada et utilisés comme mesure de l'intégrité écologique des aires protégées du Canada.

  • La recherche dans les parcs nationaux de nord

    La superficie totale des parcs nationaux du Canada est un peu plus de 300 000 kilomètres carrés, soit environ la taille de l’Italie. La majeure partie de ce territoire se trouve dans des régions dépourvues de route au nord du 60e parallèle et Parcs Canada est responsable de la surveillance de ces régions isolées. Apprenez plus sur la recherche dans les parcs nationaux du nord.