Bannière de Parcs Canada
 English Contactez-nous Aide Recherche Site du Canada
 À propos de l'Agence Parcs Canada Parcs nationaux du Canada Lieux historiques nationaux du Canada Aires marines nationales de conservation du Canada Patrimoine culturel
Patrimoine naturel
Page d'accueil de Parcs Canada
Recherche
Entrer un mot-clé :

Aires marines nationales de conservation du Canada

Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Le Plan de réseau des aires marines nationales de conservation du Canada

Le milieu aquatique des Grands Lacs canadiens


Régions marines des Grands Lacs
Carte illustrant les 5 régions marines des Grands Lacs de Parcs Canada servant à son programme des aires marines nationales de conservation
© Parcs Canada, 1996 Lac Ontario Lac Érié Lac Huron Baie Georgienne Lac Supérieur

Bien que les Grands Lacs ne soit pas, à strictement parler, des milieux marins, ils ont été décrits comme des « mers d'eau douce » en raison de leur taille - le terme 'lac' semble plutôt insignifiant lorsqu'on l'applique à ces vastes espaces. D'une superficie de quelque 245 000 km², les Grands Lacs constitue la plus grande superficie d'eau douce en surface au monde, représentant 18 pour cent de la réserve planétaire et ils démontrent plusieurs des attributs d'un milieu marin.

La longueur du littoral canadien des Grands Lacs, y compris les îles, est d'environ 9500 km. Les lacs se suivent en escalier; le lac Supérieur à l'altitude la plus haute (183 m au-dessus du niveau de la mer) et le lac Ontario, la plus basse (74 m au-dessus du niveau de la mer); les chutes du Niagara représentent la dénivellation la plus abrupte (100 m). Tout le réseau se déverse dans l'océan Atlantique par le fleuve Saint-Laurent.

Suite aux avances et aux reculs successifs des glaciers pendant près d'un million d'années, le littoral présent des Grands Lacs a émergé. Ce littoral est surtout formé de rivages rocailleux et de falaises peu élevées et tend à être relativement droit sauf là où des affleurements de roches résistantes ont été taillé en un grand nombre de baies, de promontoires et d'îles. Les affleurements rocheux de l'Escarpement du Niagara et du Bouclier canadien forment des barrages naturels qui séparent les lacs les uns des autres.

Les Grands Lacs n'ont pas de véritables marées, mais des facteurs saisonniers et climatiques, et l'influence de l'homme, provoquent des variations saisonnières du niveau de l'eau de l'ordre de 0,5 m, alors qu'à long terme, des fluctuations de jusqu'à 2 m ont été rapportées. Les tempêtes, fréquentes et violentes, y sont pour beaucoup et résultent souvent en des effets de seiche plutôt dramatiques. La stratification thermale est une caractéristique importante des lacs durant l'été. Dans toute la région, particulièrement le long des rives, de la glace se forme et persiste pendant quatre à cinq mois.

Plongeurs autonomes faisant surface près d'un bateau .
© Parcs Canada

Dernière mise à jour : 2013-05-10 Haut de la page
Haut de la page
Avis importants