Bannière de Parcs Canada
 English Contactez-nous Aide Recherche Site du Canada
 À propos de l'Agence Parcs Canada Parcs nationaux du Canada Lieux historiques nationaux du Canada Aires marines nationales de conservation du Canada Patrimoine culturel
Patrimoine naturel
Page d'accueil de Parcs Canada
Recherche
Entrer un mot-clé :

Aires marines nationales de conservation du Canada

Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Le Plan de réseau des aires marines nationales de conservation du Canada

Les Grands Bancs

Milieu marin

La plate-forme continentale est à son plus large au Canada et est l'une des plus larges au monde; elle se prolonge jusqu'à 480 km de la côte, avec moins de 150 m de fond sur de larges étendues. La plate-forme est dominée par Les Grands Bancs de Terre-Neuve, une série de bancs peu profonds, situées entre 25 et 100 m sous la surface et qui s'étendent sur quelque 730 km le long du littoral sud de Terre-Neuve; ils recouvrent une superficie de 280 000 km². Des dépressions dont les profondeurs peuvent dépasser les 200 m sont présentes entre ces bancs. Les fjords côtiers sont profonds; ils ont, pour la plupart, plus de 250 m de profondeur, certains plus de 700 m. Le courant du Labrador inonde Les Grands Bancs d'eau froide et cette eau se mêle à l'eau chaude du Gulf Stream dans des courants giratoires et des remous près du Bonnet flamand. Situé à près de 600 km de la côte sud-est de Terre-Neuve, le Bonnet flamand est un banc peu profond qui, partant d'une profondeur de plus de 1800 m, s'élève jusqu'à 51 m de la surface. Les remontées d'eau profonde sont fréquentes dans la région d'où la grande productivité sur les bancs. La région est en général libre de glace tout l'hiver, quoique les icebergs y sont fréquents, mais ils demeurent loin au large. Les tempêtes violentes sont assez courantes, en particulier pendant les mois d'hiver.

Profil littoral

Le littoral est accidenté et crénelé, parsemé de nombreuses îles, de baies et de plusieurs fjords. Des grèves dénudées et des falaises rocheuses s'élevant à 150 m et plus au-dessus de la mer dominent le paysage; on peut y voir quelques plages de sable et estuaires. Les plages soulevées sont fréquentes localement.

Flore et faune

Les Grands Bancs de Terre-Neuve ont toujours compté parmi les fonds de pêche les plus riches au monde. La région est d'une importance vitale comme frayère, aire de croissance, aire d'alimentation et aire d'hivernage pour une grande variété d'espèces de poissons et d'invertébrés dont la morue franche, l'aiglefin, le lançon, le hareng, le capelan, de nombreux poissons plats (le flétan atlantique, la limande à queue jaune, la plie grise, la plie rouge et la plie canadienne), ainsi que le homard et les pétoncles. La deuxième plus grande colonie de l'Amérique du Nord de fous de Bassan se trouve dans cette région, ainsi que la seule colonie en Amérique du Nord de puffins des Anglais, une espèce qui niche normalement en Europe. D'importantes concentrations d'oiseaux de mer évoluent au large pendant toute l'année, notamment des [puffins], des fulmars, des alcidés (mergule nain et marmettes), des pétrels, des mouettes tridactyles et des canards de mer, dont une des plus importantes concentrations de canards arlequins de l'est de l'Amérique du Nord, une population en danger de disparition. La région est visitée par une grande diversité de mammifères marins, tous migrateurs à l'exception du phoque commun. Le phoque à capuchon, le phoque du Groenland, le phoque gris, le marsouin commun, le dauphin à nez blanc, le dauphin à flancs blancs de l'Atlantique, l'épaulard, le rorqual boréal, le globicéphale noir, le rorqual bleu, le rorqual à bosse, la baleine noire, le rorqual commun et le petit rorqual y sont observés régulièrement.

État actuel de la planification

Cette région n'est pas encore représentée dans le réseau des aires marines nationales de conservation. La première étape consistera à entreprendre des études pour identifier les aires marines représentatives préliminaires. (Pour plus de détails sur le processus d'établissement, voir le programme AMNC.)


Dernière mise à jour : 2013-05-10 Haut de la page
Haut de la page
Avis importants