Bannière de Parcs Canada
 English Contactez-nous Aide Recherche Site du Canada
 À propos de l'Agence Parcs Canada Parcs nationaux du Canada Lieux historiques nationaux du Canada Aires marines nationales de conservation du Canada Patrimoine culturel
Patrimoine naturel
Page d'accueil de Parcs Canada
Recherche
Entrer un mot-clé :

Aires marines nationales de conservation du Canada

Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Le Plan de réseau des aires marines nationales de conservation du Canada

Plate-forme de Terre-Neuve

Milieu marin

La plate-forme continentale est étroite, soit moins de 50 km en général, mais elle s'élargit jusqu'à 200 km par endroits. Le fond marin est inégal; il y a des bancs peu profonds vers l'extrémité externe de la plate-forme et, au centre, de profonds bassins et dépressions qui peuvent atteindre jusqu'à 400 m de profondeur. Les îles, les récifs et les hauts-fonds y sont communs. Les vents augmentent la productivité de la région en brassant continuellement la colonne d'eau. L'amplitude des marées dépasse rarement un mètre. La région peut être recouverte de glace jusqu'à trois mois par année, le type de glace dominant étant la banquise. Les icebergs sont fréquents et souvent près de la côte. C'est le point le plus au sud du monde pour les eaux à caractère arctiques et plusieurs espèces dans cette région se distinguent par leurs affinités arctiques.

Profil littoral

Le soulèvement, le plissement, la déposition, la glaciation et l'ennoiement de la côte suite à des changements dans le niveau de la mer ont créé un littoral extrêmement irrégulier, anguleux et abrupt, dominé par des falaises rocheuses s'élevant jusqu'à 300 m de hauteur, par des affleurements rocheux, par des petites plages et par de nombreuses îles, maints bras de mer et de nombreuses baies. L'environnement de la côte est dominé par des vagues de tempêtes et l'Atlantique ne donne du répit qu'aux endroits les mieux abrités.

Flore et faune

Il y a, dans toute la région, d'importants stocks de morue franche, de capelan, de saumon de l'Atlantique, d'aiglefin, de sébaste, de plie canadienne et de flétan du Groenland. On y trouve aussi une grande diversité d'invertébrés, dont le homard, le pétoncle d'Islande et le crabe des neiges. La région englobe les concentrations les plus importantes d'oiseaux de mer nicheurs du Canada atlantique, soit près de 6 millions de couples, dont plus de 90 pour cent sont répartis en trois colonies principales : les îles de la baie Witless, l'île Baccalieu et l'île Funk. Entres elles, ces colonies comptent plus de 70 pour cent de la population nord-américaine de macareux moines, 80 et 17 pour cent des populations de l'Atlantique ouest de marmettes de Troïl et de fous de Bassan, respectivement, ainsi que les deux plus grandes colonies au monde de pétrels cul-blanc (plus de 4 millions de couples en tout). L'île Funk abritait jadis des dizaines de milliers de grands pingouins, qui ont disparu au début du XIXe siècle par suite d'une chasse excessive. Des millions de goélands, de mouettes tridactyles, de marmettes, de mergules nains, de fulmars, d'eiders à duvet, d'eiders à tête grise et autres canards de mer passent l'hiver au large de cette côte, tandis que des puffins de l'hémisphère sud passent l'été ici. La région est fréquentée par une grande variété de cétacés en migration ou en estivage, en particulier des marsouins communs, des dauphins à flancs blancs de l'Atlantique, des rorquals à bosse, des rorquals communs, des baleines noires, des petits rorquals, des rorquals boréaux, des cachalots macrocéphales et des épaulards. Les populations locales de rorquals à bosse sont les plus importantes au monde et elles continuent de croître. Les phoques à capuchon et les phoques du Groenland sont communs, migrant vers leur aire de mise bas sur la glace au « Front », au large du Labrador.

État actuel de la planification

Cette région n'est pas représentée dans le réseau des aires marines nationales de conservation. L'aire marine représentative des baies Bonavista-Notre Dame a été choisie comme candidat privilégié aux fins d'une aire marine nationale de conservation possible dans la région, et en 1997, les gouvernements fédéral et provincial ont lancé une étude d'évaluation de la faisabilité du projet d'aire marine nationale de conservation à cet endroit. En 1999, l'étude de faisabilité a été interrompue étant donné que l'appui reçu était insuffisant pour continuer. Les gouvernements ont pris cette décision suite aux préoccupations exprimées par le comité consultatif de l'étude de faisabilité au nom des résidents de cette région. D'autres options pour représenter cette région marine seront considérées en temps et lieu. (Pour plus de détails sur le processus d'établissement, voir le programme AMNC.)


Dernière mise à jour : 2013-05-10 Haut de la page
Haut de la page
Avis importants