Bannière de Parcs Canada
 English Contactez-nous Aide Recherche Site du Canada
 À propos de l'Agence Parcs Canada Parcs nationaux du Canada Lieux historiques nationaux du Canada Aires marines nationales de conservation du Canada Patrimoine culturel
Patrimoine naturel
Page d'accueil de Parcs Canada
Recherche
Entrer un mot-clé :

Aires marines nationales de conservation du Canada

Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Le Plan de réseau des aires marines nationales de conservation du Canada

Détroit d'Hudson

Milieu marin

Les eaux de la région sont particulièrement profondes. Les tombants et les canyons sous-marins sont communs et, en général, assez abrupts, leur profondeur atteignant près de 500 m à proximité du rivage. Généralement, la profondeur de la baie d'Ungava est inférieure à 150 m. L'amplitude de la marée est assez forte, généralement entre 5 et 9 m, et elle atteint un maximum de 15-18 m dans le secteur sud-ouest de la baie d'Ungava, comparable à la baie de Fundy, qui est réputée avoir les plus grandes marées au monde. Les effets conjugués de la forte amplitude des marées et des courants qu'elles engendrent font que le détroit d'Hudson n'est jamais recouvert à plus de 60 pour cent par la glace en hiver. L'eau est libre de glace pendant trois ou quatre mois durant l'été. Les icebergs sont régulièrement observé le long de la côte est de l'île de Baffin et dans la section orientale du détroit d'Hudson. Géographiquement, on associe généralement cette région à l'Arctique, mais, au point de vue océanographique, elle a plus en commun avec les régions marines de l'Atlantique. Les eaux atlantiques provenant du courant du Groenland-Ouest traversent le détroit de Davis et se mélangent avec les eaux arctiques provenant de la baie d'Hudson. En raison de l'importance de ces masses d'eau arctique et atlantique, le plancton, les invertébrés et l'ichtyofaune sont plus diversifiés.

Profil littoral

Ce littoral rocheux est fortement découpé et ses contours présentent un grand nombre de bras de mer, d'îles, de détroits et de baies, ainsi que quelques fjords. Dans une grande partie de la région, des falaises et des promontoires s'élèvent directement de la mer pour atteindre des hauteurs de 200 à 300 m. Par contre la baie d'Ungava est plutôt une basse-terre avec de grandes battures.

Flore et faune

La présence de quelque 60 espèces de poissons d'eau salée arctiques, subarctiques et atlantiques, de poissons anadromes et de poissons d'eau douce a été enregistrée dans la région. Le flétan du Groenland constitue la base d'une pêche commerciale dans la baie Cumberland. L'une des plus grandes colonies de marmettes de Brünnich du monde se trouve sur l'île Akpatok dans la baie d'Ungava, avec environ 1,5 million d'oiseaux. Les guillemots à miroir, les mouettes tridactyles, les goélands bourgmestres, arctiques et argentés, les fulmars boréaux et les eiders à duvet sont des nicheurs abondants partout dans la région. L'extrémité est du Détroit d'Hudson est une zone d'alimentation essentielle pour les oiseaux de mer de cette région. Il y a aussi deux populations de de bélugas en danger de disparition, une dans la baie Cumberland et l'autre dans la baie d'Ungava. Le Détroit d'Hudson est la principale voie de migration des bélugas, des baleines boréales et des narvals se dirigeant vers la baie d'Hudson et le bassin Foxe. Un grand nombre de ces mêmes espèces passent l'hiver dans les eaux libres à l'est du Détroit d'Hudson et dans les banquises fragmentées du détroit de Davis. La baleine à bec commune est présente dans les eaux profondes au large. Les phoques annelés sont abondants dans la région et dans le détroit de Davis, se trouve une importante aire de mise bas pour les phoques à capuchon. Les ours polaires sont particulièrement abondants dans la section est de la région et on a relevé, le long de la côte, plusieurs importantes aires de mise bas

État actuel de la planification

Cette région n'est pas encore représentée dans le réseau des aires marines nationales de conservation. La première étape consistera à entreprendre des études pour identifier les aires marines représentatives préliminaires. (Pour plus de détails sur le processus d'établissement, voir le programme AMNC.)


Dernière mise à jour : 2013-05-10 Haut de la page
Haut de la page
Avis importants