Patrimoine mondial : Canada

Quttinirpaaq

Nunavut


 

Nom du pays : CANADA

Liste établie par :
Agence Parcs Canada
25, rue Eddy
Gatineau (Québec) K1A 0M5

Date : Mars 2004

NOM DU BIEN

QUTTINIRPAAQ

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

NUNAVUT 82°N – 70°O

DESCRIPTION

Englobant les terres situées à l’extrême-nord du Canada, à 720 kilomètres seulement du Pôle nord, le Parc national du Canada Quttinirpaaq (37 775 km2) couvre la partie septentrionale de l’île d’Ellesmere. Le parc est formé de montagnes sédimentaires, de champs de glace, de glaciers, de plate-formes de glace et de fjords. Il jouxte l’océan Arctique et s’élève jusqu’au mont Barbeau (un nunatak) qui, à 2 616 mètres, est le plus haut sommet de la région est de l’Amérique du Nord. Une grande partie du parc, y compris le plateau de Hazen, est un désert polaire qui reçoit moins de 2,5 cm de précipitations annuelles. Quelques aires herbagères recouvertes de carex hautement productif subviennent aux besoins d’une diversité d’animaux sauvages de l’Arctique, dont le bœuf musqué, le lièvre arctique, le loup et une espèce menacée d’extinction, le caribou de Peary. Le lac Hazen est l’un des plus grands lacs d’eau douce de la région circumpolaire, et il suscite un intérêt scientifique considérable en tant qu’oasis thermique dans un désert polaire. Ses caractéristiques physiques uniques sont les anciens dépôts de plate-formes de glace d’eau douce, de 80 mètres d’épaisseur, qui s’étendent sur plusieurs kilomètres sur l’océan Arctique. Les principales vallées du parc sont un élément central de l’une des routes suivies par les premiers Autochtones qui passèrent de l’Arctique canadien au Groenland. Cette route comporte trois grands axes de contact datant du début de la période paléoesquimaude (de 4500 à 3000 ans avant aujourd’hui). Tous les groupes culturels pré-européens qui sont connus pour avoir occupé l’extrême Arctique canadien, dont les groupes de l’Indépendance I (de 4500 à 3000 ans avant aujourd’hui) et de l’Indépendance II (de 3000 à 2500 ans env. avant aujourd’hui), le peuple de la fin du Dorsétien (de 1300 à 800 env. avant aujourd’hui) et le peuple thulé (de 900 à 300 ans env. avant aujourd’hui), sont représentés par des sites archéologiques présents dans le parc. Ce dernier comporte l’une des plus grandes concentrations de sites pré-européens recensés dans l’extrême Arctique, y compris des sites associés aux premiers habitants humains documentés dans cette région éloignée.

JUSTIFICATION DE LA « VALEUR UNIVERSELLE EXCEPTIONNELLE » DU BIEN

Critères auxquels répond le bien

(iii) Quttinirpaaq apporte un témoignage exceptionnel sur les occupations humaines de la région est de l’Arctique canadien par les premiers Paléoesquimaux, ainsi que sur les traditions culturelles ultérieures.

(vii) il contient des aires d’une beauté naturelle exceptionnelle ainsi que des phénomènes naturels remarquables, caractérisés par des montagnes, un désert polaire et une oasis thermique;

(viii) les processus géologiques liés à la glaciation et aux plate-formes de glace aux latitudes polaires représentent des exemples éminemment représentatifs des grands stades de l’histoire de la terre;

(x) il contient une diversité d’espèces, y compris un large éventail d’espèces arctiques, dont le caribou de Peary, menacé d’extinction.

Garanties d’authenticité et/ou d’intégrité

Le parc national du Canada Quttinirpaaq est géré par Parcs Canada en collaboration avec des représentants des Nunavut, conformément aux dispositions énoncées dans la législation régissant le règlement des revendications territoriales des Nunavut. Un plan de gestion pour le parc a été approuvé.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Il n’existe aucun autre Site du patrimoine mondial dans la province biogéographique du Désert arctique et des champs de glace. Seule la réserve protégée de l’île Wrangel (Ostrov Vrangelya), en Russie, et les parcs nationaux situés au Svalbard, en Norvège, sont comparables au point de vue de la taille et des caractéristiques, mais ils ne comptent pas de hautes montagnes ou de lacs, ni les caractéristiques glaciaires que comporte Quttinirpaaq. Le parc se distingue par la présence de plate-formes de glace d’eau douce ainsi que par l’oasis thermique du lac Hazen. Bien que l’on trouve des caribous de Peary dans la région ouest de l’Arctique, Quttinirpaaq sert d’habitat principal à cette espèce. Le fjord de glace d’Ilulissat, au Groenland, présente des caractéristiques glaciaires similaires, mais pas la même diversité de paysages, de végétation ou de faune. Le parc étant situé à l’extrême-nord, il existe peu de sites comparables au point de vue des valeurs culturelles. Le Groenland est la seule autre île qui existe à un endroit aussi nordique, mais sa partie intérieure est recouverte d’un champ de glace et ne comporte donc pas de preuves d’occupation humaine intérieure.