Parcs Nationaux

Restauration des écosytèmes

VIDÉO : la restauration écologique


VIDÉO : la restauration écologique

Narration:

La beauté du Canada est vraiment à vous couper le souffle. Notre patrimoine culturel et naturel est admiré de par le monde et l'environnement a toujours fait partie intégrante de la vie des Canadiens.

Toutefois, certains des écosystèmes qui se trouvent dans nos parcs nationaux et autres aires protégées pourraient être en meilleure santé.

La restauration écologique tente d'arrêter et d'inverser le mal qu'a subi un écosystème. Les agences d'aires protégées canadiennes collaborent avec des partenaires dans le but de mettre en œuvre trois principes clés d'une bonne restauration écologique : l'efficacité, l'efficience et l'engagement.

Que se soit l'exécution de brûlages dirigés pour restaurer le rôle écologique du feu ou le fait de contrôler la végétation pour restaurer les espèces et les écosystèmes en péril, les types de projets entrepris sont aussi vastes et divers que le Canada lui-même.

Ces projets pourraient consister à recréer l'habitat du poisson et l'écoulement fluvial naturel, à nettoyer les décharges afin de réduire le potentiel de contamination et restaurer les écosystèmes naturels, ou à remettre ensemble un habitat morcelé.

Ils ont comme objectif de rétablir des écosystèmes naturels sains et fournir aux Canadiens l'occasion de développer une relation personnelle positive et de longue durée avec la nature tout en respectant nos valeurs et nos coutumes culturelles.

Josh Van Wieren, parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent

Je dirais que la restauration écologique est, simplement dit, un moyen d'aider un écosystème à se remettre d'une certaine dégradation provoquée par l'homme ou autrement. Un système qui commence à se dégrader a parfois la capacité de se remettre mais nécessite à l'occasion de l'aide pour retrouver son état sain.

Narration

La réintroduction de bisons dans le parc national des Prairies a restauré une espèce indigène et le rôle écologique du pâturage dans la prairie tout en faisant appel aux émotions de la population locale et des visiteurs.

Lyndon Tootoosis, Première Nation Poundmaker :

Pour moi, le retour des buffles signifie le début d'une nouvelle croissance qui créera une meilleure compréhension parmi nos sociétés, nos communautés.

Narration

La collection de billes depuis le fond des lacs du parc national de la Maurice a permis efficacement de restaurer l'intégrité des habitats littoraux de poissons indigènes. Le projet, qui a suscité l'intérêt des visiteurs et des passionnés de la pêche à la mouche, fait aussi usage efficace du bois lors de projets de construction dans le parc.

La tortue mouchetée est une espèce en péril au Canada et est protégée par la loi. Dans le lieu historique national et parc national Kejimkujik, elles ont une longueur d'avance vers leur rétablissement grâce aux scientifiques, à la communauté autochtone et aux bénévoles.

Josh Van Wieren, parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent :

Alors les trois (3) principes que nous utilisons pour la restauration écologique : l'efficacité, l'efficience, et l'engagement, forment un bon ensemble qui se prête bien à l'achèvement d'un projet. Ça vous permet d'avoir un meilleur point de vue global par rapport au projet et de comprendre qu'un bon projet de restauration ne se fait pas sans examiner les trois aspects. Par exemple : Si vous avez effectué un travail efficace en restauration et que vous l'avez accompli en utilisant bien les ressources mais que vous n'avez pas engagé les gens, en fin de compte, ça ne réussira pas et la dégradation reprendra; ce n'est qu'une question de temps.

Narration

Le site de Mallorytown Landing, dans le parc national des Îles-du-Saint-Laurent est un écosystème en évolution. Les travaux de restauration ici ont permis la restauration des valeurs naturelles et culturelles de la région. Une zone humide qui supportait les poissons et la sauvagine au départ, était devenu au tournant du siècle un risque pour la santé des gens puisque la qualité de l'eau était mauvaise et la plage artificielle manquait de plantes et d'animaux indigènes importants aux écosystèmes du parc.

Chris Bellemore, parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent :

Bien, cet endroit que vous voyez ici est en réalité où se situait la plage lorsque j'étais enfant et comme vous pouvez le constater, c'est une expérience tout à fait différente maintenant. Ici à gauche nous avons des roseaux qui poussent naturellement et nous avons aussi fait beaucoup de plantation dans cet endroit pour représenter une aire riveraine naturelle.

Josh Van Wieren, parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent

L'essentiel est d'établir la surveillance d'avance et, en continuant de cette façon pour une assez longue période de temps, vous pourrez observer une augmentation de l'intégrité de ce site-là. On sait vraiment s'il convient d'entamer la restauration, quand on a rassemblé de bonnes données à l'avance et on commence à comprendre ce qui est normal et à quoi ressemble un écosystème dégradé. Si nous pouvons déceler la tendance et nous rendre compte que quelque chose se passe, c'est le moment, c'est un avertissement qu'il est temps d'entreprendre la restauration.

Narration

Pour les bénévoles, c'est bénéfique à tout point de vue. Ils développent une relation avec la nature, et, en collaborant avec le personnel du parc, ils surveillent et restaurent les écosystèmes des parcs.

Ross Nichol, Bénévole

En s'engageant dans les programmes Citoyens de la science, c'est presque comme un pont entre deux mondes différents. Je vois maintenant ce qui est ici, comment ça s'est développé. C'est fascinant d'observer le processus et d'en faire partie.

Narration

Les programmes de gestion aident également aux bénévoles et aux visiteurs à s'engager envers leurs aires protégées. Ils contribuent à la sensibilisation et au support des efforts de restauration et voient à ce que les écosystèmes restaurés demeurent sains.

Micheline Bastien, Bénévole

Je pense que les îles, ça nous appartient tous ça, au Canada, et il faut en être fier, parce que c'est vraiment beau.

Chris Bellemore, parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent

Il y a toujours des changements dans la nature. C'est une évolution constante. Rien ne peut s'immobiliser ou demeurer pareil. Aussi longtemps que nous pouvons démontrer notre pertinence aux gens et que nous continuons à les écouter, nous les engageons dans ce que nous faisons, je pense qu'on a beaucoup accompli.

Narration

Pour que les hommes et les aires protégées profitent dans l'avenir de la restauration écologique, celle-ci doit toujours reposer sur les trois grands principes que sont l'efficacité, l'efficience et l'engagement.

Josh Van Wieren, parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent

Je dirais que c'est un travail important pour les générations futures dans un sens ou deux. Premièrement, c'est d'assurer que les gens puissent toujours profiter des sites naturels, ce qui est essentiel à la restauration et c'est d'essayer d'améliorer ça. Mais dans un deuxième sens, le côté engagement aide les gens à renouer avec la nature. Les aider à établir un lien avec les espaces naturels et les parcs nationaux pour qu'ils puissent le transmettre à leurs enfants. Ce que les gens apprécient, c'est ce qui continue d'être protégé à la longue.