Parcs nationaux

Études de cas de restauration

Restauration du saumon dans le ruisseau Lyall (Réserve de parc national des Îles-Gulf)

Direction du projet : Parcs Canada

Partenaires principaux : (consulter la liste ci-dessous)

Endroit : Réserve de parc national des Îles-Gulf, Colombie Britannique (consulter la carte interactive)

Région naturelle : Basses Terres du détroit de Georgia (consulter la description du plan de réseau des parcs nationaux)

Écozone : Maritime du Pacifique (consulter la carte et la description de l'écozone)

Période d’exécution : de 2003 à 2006

Dimensions : tronçon de 4 km du ruisseau

Liens rapides :
Aperçu du projet - Valeurs du patrimoine naturel et culturel - Description du problème - Buts et objectifs - Activités du projet - Surveillance - Leçons apprises - Prochaines étapes - Pour plus de renseignements - Personnes-ressources - Partenaires principaux
Le ruisseau Lyall à l’île Saturna Le ruisseau Lyall à l’île Saturna
© Parcs Canada / D. Gummer

Retourner au haut de la page

Aperçu du projet

Parcs Canada a été un partenaire de la restauration écologique de l’écosystème du ruisseau Lyall, à l’île Saturna, dans la réserve de parc national des Îles-Gulf. Le projet visait à rétablir la population de saumon kéta (Oncorhynchus keta) dans le ruisseau Lyall et à améliorer l’habitat du saumon coho (Oncorhynchus kisutch) et de la truite fardée côtière (Oncorhynchus clarkia clarkii). On a remplacé un petit ponceau qui faisait obstacle à la migration du saumon en amont du ruisseau par un dalot en béton plus gros. On a ensuite restauré les frayères et les habitats riverains (berges du ruisseau). D’après les résultats des activités de surveillance, les saumons reviennent en bon nombre dans le ruisseau pour frayer. Les résidants de l’île Saturna ont lancé le projet dans les années 1990, et ils continuent d’y participer très activement. Le personnel de Parcs Canada participe quant à lui au projet depuis la création de la réserve de parc national des Îles-Gulf, en 2003.

Les mesures prises par l’équipe de restauration du ruisseau Lyall illustrent les pratiques exemplaires décrites dans les Principes et lignes directrices pour la restauration écologique dans les aires naturelles protégées du Canada. Le processus de restauration écologique, selon cette approche, repose sur trois principes directeurs, à savoir que la restauration doit être :

  • efficace, pour restaurer et maintenir l’intégrité écologique;
  • efficiente, par l’emploi de méthodes pratiques et économiques permettant la réussite fonctionnelle;
  • engageante, par la mise en œuvre de processus inclusifs et par la reconnaissance et la valorisation de l’interrelation entre culture et nature.

Retourner au haut de la page

Valeurs du patrimoine naturel et culturel

Le ruisseau Lyall est reconnu comme un écosystème important de la réserve de parc national des Îles-Gulf, et il s'agit du seul bassin hydrographique salmonicole protégé du sud des îles Gulf, en Colombie Britannique. La végétation de la forêt riveraine est luxuriante, et divers organismes y vivent, dont la grenouille à pattes rouges, inscrite sur la liste des espèces préoccupantes de la Loi sur les espèces en péril (elle peut devenir une espèce menacée ou en voie de disparition par l'effet cumulatif de caractéristiques biologiques et de menaces connues la concernant).

Retourner au haut de la page

Description du problème

Pendant les années 1970, un pont de bois rond en mauvais état qui enjambait le ruisseau Lyall a été remplacé par un petit ponceau. Il s’est avéré que ce dernier a créé un obstacle au passage du saumon kéta, l’une des trois espèces de salmonidés présentes dans le ruisseau Lyall. Le saumon de cette espèce étant celui qui franchit le moins bien les chutes et autres obstacles lorsqu’il retourne dans le ruisseau pour frayer, le nombre de géniteurs a diminué. De plus, le ponceau freinait l’écoulement de l’eau au moment des crues, et causait en amont du pont des inondations et des accumulations de sédiments beaucoup plus importantes que la normale. Le gravier du ruisseau s’est recouvert de sédiments, ce qui a détérioré les frayères des trois salmonidés.

Retourner au haut de la page

Buts et objectifs

Dans les années 1990, un groupe de résidants de l’île a formé la Lyall Creek Enhancement Society et entrepris, en collaboration avec Pêches et Océans Canada, un programme d’ensemencement d’alevins dans le but de rétablir une population de saumon kéta dans le ruisseau. Les efforts du groupe ont porté fruit, mais les saumons qui remontaient le ruisseau pour frayer avaient toujours besoin de l’aide des insulaires pour passer le ponceau. Lors de la création de la réserve de parc national des Îles-Gulf, Parcs Canada, qui souhaitait étudier, évaluer et protéger les caractéristiques rares et fragiles du ruisseau Lyall, a donc élargi la portée du projet. Il fallait améliorer le programme d’ensemencement du kéta en y incluant la restauration des fonctions hydrologiques et biologiques du bassin hydrographique. Le projet viserait dorénavant à restaurer l’habitat et les populations de poisson dans l’espoir que celles-ci deviennent autosuffisantes à long terme.

Le processus d’évaluation environnementale (EE) a aidé à préciser les méthodes de travail et les mesures d’atténuation, de sorte qu’on a pu utiliser de l’équipement lourd pour réaliser les travaux dans les habitats fragiles du ruisseau sans nuire à l’environnement. Il a en outre fallu obtenir un permis en vertu de l’article 9 de la Loi sur les pêches pour pouvoir modifier l’habitat du poisson.

Retourner au haut de la page

Activités du projet

Efficace, pour restaurer et maintenir l’intégrité écologique
Le ponceau avant son enlèvement Le ponceau avant son enlèvement
© Parcs Canada / T. Golumbia
Le nouveau dalot Le nouveau dalot
© Parcs Canada / T. Golumbia

Les travaux de restauration ont commencé par le remplacement du ponceau d’acier de deux mètres, qui bloquait le passage du saumon kéta. Un dalot de béton préfabriqué de trois mètres permet dorénavant à l’espèce de remonter le ruisseau jusqu'à ses frayères.

Une fois le ponceau remplacé, on a creusé le lit du ruisseau jusqu’à sa profondeur d’origine; environ 800 mètres cubes de sédiments ont ainsi été retirés du ruisseau sur une distance de 200 mètres. On a retrouvé le lit d’origine du ruisseau, en amont du dalot, sous 1,2 mètre de sédiments, ce qui représente 40 ans d’accumulation.



Excavation du lit du ruisseau Excavation du lit du ruisseau
© Parcs Canada / T. Golumbia
Installation de grosses billes et d’amas de racines Installation de grosses billes et d’amas de racines
© Parcs Canada / T. Golumbia


La restauration de la complexité structurelle et du régime hydrologique (variations cycliques de l’eau) du ruisseau a nécessité plusieurs mesures. On a tout d’abord mis en place environ 40 mètres cubes de blocs rocheux, de galets et de gravier à frayère, puis installé plus de 20 grosses billes et amas de racines dans les berges du ruisseau.

Berges nivelées et végétalisées du ruisseau Berges nivelées et végétalisées du ruisseau
© Parcs Canada / T. Golumbia

Le nivellement et la végétalisation des berges du ruisseau ont permis de ramener à la normale les inondations et les débordements saisonniers.



Efficiente, par l’emploi de méthodes pratiques et économiques permettant la réussite fonctionnelle

Des inventaires de référence ont été réalisés avant le début des travaux afin d’établir les priorités de la restauration et de définir les buts à long terme de la surveillance. Les données recueillies ont une valeur incommensurable non seulement en tant que données de référence, mais aussi parce qu’elles peuvent servir à encadrer d’autres projets et l’interprétation des lieux. L’intégration des données sur les zones riveraines à d’autres données permettra d’obtenir un portrait complet du bassin.

Collecte de données de référence au ruisseau Lyall Collecte de données de référence au ruisseau Lyall
© Parcs Canada / T. Golumbia
Mise en place de débris ligneux grossiers Mise en place de débris ligneux grossiers
© Parcs Canada / T. Golumbia
Grosse grue et gros camion pour le creusage en vue du dalot Grosse grue et gros camion pour le creusage en vue du dalot
© Parcs Canada / T. Golumbia


Pour éviter la propagation accidentelle d’espèces envahissantes, tous les débris ligneux grossiers et toutes les structures ont été recueillis sur les lieux et nettoyés avant d’être mis en place.

La logistique à elle seule a constitué un défi de taille à l’île Saturna. La mise en place d’une grue de 80 tonnes et l’excavation de la seule route carrossable qui traverse l’île ont exigé la coordination des efforts de BC Ferries et de tous les fournisseurs de services publics (téléphone, hydroélectricité, service d’incendie, service ambulancier, etc.).

Engageante, par la mise en œuvre de processus inclusifs et par la reconnaissance et la valorisation de l’interrelation entre culture et nature
Des résidants de l’île ont entrepris un programme d’ensemencement d’alevins de kéta Des résidants de l’île ont entrepris un programme d’ensemencement d’alevins de kéta
© Parcs Canada / S. Giroux

Le projet de restauration du ruisseau Lyall est une initiative des résidants de l’île Saturna. Au cours des années 1990, la Lyall Creek Enhancement Society et son partenaire, le ministère des Pêches et Océans, ont obtenu des œufs de saumon d’une écloserie de l’île de Vancouver et les ont fait éclore dans des boîtes incubatrices placées dans le ruisseau. Tous les printemps, de jeunes saumons ont été relâchés dans le ruisseau.

En 2005, le programme d’incubation a été remplacé par un programme de remise à l’eau d’alevins, ce qui a permis aux insulaires de travailler directement avec le personnel de l’écloserie. De plus, l’école primaire de l’île Saturna a lancé un projet annuel d’élevage d’œufs de saumon; chaque printemps, les alevins sont relâchés dans le ruisseau.

Des bénévoles aident aux plantations le long du ruisseau Des bénévoles aident aux plantations le long du ruisseau
© Parcs Canada / T. Golumbia

Divers groupes ont collaboré à la restauration des fonctions biologiques et hydrologiques du bassin versant du ruisseau. Les travaux à cet égard ont nécessité la collaboration de la Lyall Creek Enhancement Society, du ministère des Pêches et des Océans, du ministère de l’Environnement de la Colombie Britannique, du ministère des Transports et de l’Infrastructure de la Colombie Britannique, ainsi que l’appui des bénévoles de l’endroit et des voisins.



Retourner au haut de la page

Surveillance

Les données obtenues dans le cadre des programmes permanents de surveillance aideront le personnel du parc à gérer ce cours d’eau. On a réalisé un inventaire exhaustif des habitats du ruisseau et des zones riveraines, et un programme de surveillance a été mis sur pied. Ce programme comprendra des inventaires de saumons juvéniles en période d’étiage, des inventaires des reptiles et des amphibiens, la surveillance des eaux souterraines et des relevés de la végétation. Des structures officielles d’évaluation et de rapport telles que l'évaluation des impacts environnementaux et le Rapport sur l'état du parc aideront également à surveiller les résultats de la restauration. (Pour en savoir plus sur la surveillance dans les parcs nationaux.) Les effectifs de saumons juvéniles indiquent que les travaux de restauration ont fait augmenter les populations de toutes les espèces de saumon. D’après les données sur la biomasse, ce petit ruisseau est devenu l’un des ruisseaux les plus productifs, pour sa taille, dans la région.

Retourner au haut de la page

Leçons apprises

  • Dans des paysages complexes, la restauration peut s’avérer difficile et coûteuse.
  • Le dévouement, l’énergie et les connaissances de la collectivité locale ont compensé les difficultés que présentait ce paysage.
  • Il faut apprendre par la pratique, avoir la capacité de s’adapter aux circonstances changeantes et d’approfondir ses connaissances.
  • Il faut définir clairement les objectifs et les résultats concrets attendus; il sera plus facile d’exécuter les travaux de nature technique si les objectifs sont clairs.
  • L’utilisation d’équipement lourd peut sembler draconienne, mais un bon conducteur d’équipement peut accomplir des merveilles.
  • Il est facile de passer à l’action, mais l’engagement à long terme envers la surveillance est souvent beaucoup plus difficile.

Retourner au haut de la page

Prochaines étapes

À mesure que le ruisseau Lyall se rétablira, on adaptera les activités de suivi pour faciliter le processus. De plus, la surveillance à long terme aidera à déterminer les endroits où il faudra réaliser d’autres travaux.

Retourner au haut de la page

Pour plus de renseignements

La présente étude de cas a pour objet de renseigner de manière générale sur les projets de restauration écologique. Pour obtenir des renseignements détaillés ou techniques, veuillez consulter les sites Internet ou les personnes-ressources précisés ci dessous :

Retourner au haut de la page

Personnes-ressources

Pour obtenir des renseignements détaillés ou techniques au sujet de ce projet de restauration, veuillez communiquer avec :

Todd Golumbia, écologiste
Réserve de parc national du Canada des Îles-Gulf
2220 Harbour Road
Sidney (C.-B.) V8L 2P8
Tél. : 250 654-4011
Téléc. : 250 654-4014
todd.golumbia@pc.gc.ca

Retourner au haut de la page

Partenaires principaux

  • Ministère de l’Environnement de la Colombie-Britannique
  • Ministère des Transports et de l'Infrastructure de la Colombie-Britannique
  • Pêches et Océans Canada, Programme d'intendance et de participation communautaire
  • Lyall Creek Enhancement Society
  • Lyall Creek Stewardship Group
  • Les résidants de l’île Saturna

Si vous souhaitez commenter la présente étude de cas, veuillez écrire à Parcs Canada, à restauration.restoration@pc.gc.ca


N. B. : Vous avez besoin du logiciel Adobe Acrobat Reader pour lire la version PDF.

Si vous n'avez pas accès au site de téléchargement d'Adobe, vous pouvez télécharger le logiciel Acrobat Reader d'une page accessible.

Si l'accessibilité à un document PDF pose un problème, vous pouvez convertir le fichier en format texte HTML ou ASCII en utilisant l'un des services d'accès offerts par Adobe (en anglais seulement).