Parcs nationaux

Lignes directrices pour les activités aux visiteurs

Vélo de montagne

Version imprimable (PDF, 163 ko)

Date d’approbation: Août 2010

Description de l’activité

Vélo de montagne (mountain biking): est une activité qui consiste à faire du vélo hors-route, souvent sur des terrains accidentés, en utilisant des vélos spécialement adaptés. Les adeptes roulent généralement sur des sentiers de terre battue ou de gravier, ou sur des surfaces naturelles. Ces sentiers peuvent être à usages multiples ou aménagés spécialement pour cette activité. La largeur des sentiers varie; les cyclistes circulent tant sur des chemins de gravier qu’à travers d’étroits sentiers où les cyclistes doivent rouler un derrière l’autre.

Direction nationale

A l’échelle nationale, Parcs Canada approuve la pratique du vélo de montagne en fonction des lignes directrices nationales suivantes.Bien que le vélo de montagne ait été approuvé au niveau national, il se peut que cette activité ne soit pas autorisée dans tous les emplacements de Parcs Canada. Dans les emplacements où l’activité est autorisée, d’autres lignes directrices peuvent s’ajouter afin de répondre à des besoins particuliers sur le lieu même.

Lignes directrices de l’activité

Conditions générales
  • Le vélo de montagne de type cross-country sera la discipline principale offerte dans les endroits du patrimoine national.

  • Le vélo de montagne sera uniquement offert sur les sentiers approuvés et identifiés par Parcs Canada. Les politiques et règlements concernant le système de zonage devront être respectés lors de l’indentification des sentiers.

  • En raison des préoccupations liées à la sécurité et au risque de conflits potentiels avec la faune, Parcs Canada n’offrira pas de sentiers pour le vélo de montagne de type descente.

  • Les participants se serviront des sentiers et chemins existants pour accéder aux endroits où le vélo de montagne est offert.

  • Lors de la sélection du sentier et de la gestion continue du vélo de montagne, on tiendra compte, au besoin, des inventaires de ressources, des évaluations et des programmes de surveillance.

  • La sécurité, les risques et la responsabilité civile seront considérés lors de l’évaluation locale, de même que lors de la gestion continue du vélo de montagne.

  • Des messages éducatifs seront intégrés à l’activité du vélo de montagne (code de conduite des participants, mesures de sécurité et messages spécifiques à l’endroit patrimonial où se déroule l’activité).

  • Des documents de références nationales sur la gestion des sentiers (lignes directrices, normes, etc.) sont disponibles pour aider à la conception du design, à la construction et à l’entretien des sentiers pour le vélo de montagne.

  • Les éléments techniques des sentiers2 doivent être conçus de façon à respecter l’identité particulière du lieu et à intéresser les participants de différents niveaux d’habileté.

  • Les éléments techniques peuvent être créés à l’aide d’éléments naturels existants, d’éléments naturels améliorés, ou de structures construites ou aménagées :
    1. L’utilisation d’éléments naturels2 existants peut avoir lieu dans les zones 2, 3, 4 et 5 dans les parcs nationaux.

    2. L’utilisation d’éléments naturels améliorés3 peut avoir lieu que dans les zones 3, 4 et 5 dans les parcs nationaux.

    3. L’utilisation des structures construites ou aménagées4 peut avoir lieu que dans les parcs de vélo ainsi que dans les zones 3, 4 et 5 dans les parcs nationaux. Le fait que ces structures entraînent plus d’entretien, de coûts et de responsabilités doit être pris en considération lorsqu’on envisage de les ajouter à un sentier ou à un parc de vélo.

    4. Dans les autres endroits du patrimoine national, les éléments techniques des sentiers seront évalués individuellement.

  • Le design, la construction, les opérations et l’entretien des éléments techniques devront se conformer aux normes de l’industrie et aux codes existants.

  • Dans les parcs nationaux, les parcs de vélo5 seront seulement autorisés dans les zones 4 et 5. Dans les lieux historiques nationaux, chaque situation sera évaluée individuellement.

  • Lors du choix de l’emplacement d’un parc de vélo, la priorité sera accordée aux endroits où les infrastructures nécessaires sont déjà en place ainsi qu’aux aires perturbées.

  • La gestion des parcs de vélo sera préférablement assumée par un tiers, qui devra obtenir les permis nécessaires ainsi qu’une assurance de responsabilité civile suffisante.

  • Les exploitants commerciaux offrant le vélo de montagne connaîtront bien le mandat de Parcs Canada et collaboreront avec Parcs Canada afin de fournir des messages d’interprétation aux participants.

  • Les Lignes directrices pour la gestion des stations de ski et les lignes directrices spécifiques aux stations de ski orienteront les décisions sur la pratique du vélo de montagne dans les centres de ski.

Définitions

1. Les éléments techniques des sentiers (éléments techniques) désignent les obstacles ou les éléments d’un sentier qui améliorent le rythme ou qui augmentent le degré de difficulté du sentier afin de mettre à l’épreuve les cyclistes qui le parcourent. Les éléments techniques constituent un aspect important des sentiers de vélo de montagne, et ils visent à enrichir l’expérience des cyclistes. Généralement, ceux-ci ont le choix de s’y mesurer ou de les contourner. Les infrastructures qui servent uniquement à améliorer la sécurité des visiteurs, à faciliter l’accès au sentier (p. ex., un pont qui enjambe un ruisseau) ou à préserver l’intégrité commémorative ou écologique ne sont pas des éléments techniques.

2. Élément naturel existant : élément naturel déjà sur place tel que des roches en forme de dalle, des rochers, des rocailles et des arbres renversés. Ces éléments peuvent être utilisés comme points de contrôle dans le tracé d’un sentier.

3. Élément naturel amélioré : élément naturel aménagé. Des roches ou des rondins peuvent être déplacés pour créer des ruptures de pente, des rocailles, des passages sur des roches ou sur des rondins et des pyramides de rondins.

4. Structure construite ou aménagée : notamment des trottoirs et des rampes en bois, des balançoires à bascule, etc. La construction de ces structures nécessite souvent l’emploi de matériaux artificiels tels que du bois traité et des pièces de fixation.

5. Les parcs de vélo comportent généralement divers obstacles naturels, comme des roches et des rondins, ainsi que des structures aménagées, comme des trottoirs en bois, des tracés avec bosses, des pistes ondulées (« pumptracks ») et des monticules de terre servant de tremplin, le tout aménagé dans une aire restreinte et contrôlée. Ces parcs sont conçus de façon à présenter des caractéristiques uniques qui permettent aux amateurs de la discipline de se perfectionner et d’accroître leur confiance en eux. Ils répondent aux divers besoins des amateurs de vélo de montagne, peu importe leur niveau d’habiletés et la discipline qu’ils préfèrent.

Remerciement spécial

Parcs Canada tient à remercier toutes les personnes qui ont participé aux consultations préparatoires à l’élaboration de ces lignes directrices.

Ces lignes directrices évolueront avec les années en fonction des tendances du marché et du développement au niveau technique.


N. B. : Vous avez besoin du logiciel Adobe Acrobat Reader pour lire la version PDF.

Si vous n'avez pas accès au site de téléchargement d'Adobe, vous pouvez télécharger le logiciel Acrobat Reader d'une page accessible.

Si l'accessibilité à un document PDF pose un problème, vous pouvez convertir le fichier en format texte HTML ou ASCII en utilisant l'un des services d'accès offerts par Adobe (en anglais seulement).