Projet de parc national sur l’île Bathurst

Introduction – La protection d’une partie de l’Extrême-Arctique Ouest

Des caribous de Peary sur la toundra. Photo © M. Manseau, Parcs Canada

L’île Bathurst sert d’habitat au caribou de Peary, espèce en voie de disparition.

« C’est au début du mois de septembre, en 1953, qu’on nous a laissés là où se trouve aujourd’hui la communauté de Resolute. Il faisait noir et froid, comparé à l’endroit où nous habitions près de la baie d’Hudson. Nous n’avions aucune idée de la façon dont nous pourrions survivre. Nous ne savions pas quels animaux vivaient à cet endroit. Nous nous sommes débrouillés pour passer à travers notre premier hiver en nous nourrissant de phoque et d’ours polaire. La viande de caribou nous manquait énormément. Durant le deuxième hiver, au mois de mars, cinq ou six chasseurs ont réussi à obtenir l’équipement nécessaire pour aller sur l’île Bathurst. Notre famille accompagnatrice de Pond Inlet nous a dit qu’il pouvait y avoir des caribous sur l’île, et elle nous a indiqué comment s’y rendre. Après environ une semaine, les chasseurs sont revenus avec huit caribous! Je n’étais qu’un enfant à l’époque, mais je me souviens que la viande avait très bon goût et que les adultes étaient très excités. Depuis ce jour, nous appelons l’île «l’ endroit où chasser le caribou ». Ces caribous nous ont sauvé la vie à plus d’un égard. C’est maintenant à notre tour de les protéger. »
Un ancien de la communauté de Resolute, 2010

Parcs Canada travaille en collaboration avec l’association inuite de Qikiqtani (AIQ) (en anglais seulement) et la communauté de Resolute Bay afin de créer un nouveau parc national sur l’île Bathurst dans l'archipel arctique canadien. À la suite d’un concours à l’échelle locale, le nom qui a été sélectionné pour le parc national proposé est « Parc national Qausuittuq ». Le mot « Qausuittuq » signifie « terre sans aube » en inuktitut, et il fait référence au fait que le soleil ne se lève pas pendant plusieurs mois à l’hiver à cette latitude.

Imaginez un groupe d’îles dans une mer figée par la glace, un rude mais intact milieu sauvage arctique, un lieu qui abritait autrefois le pôle Nord magnétique, une terre située aux limites de l’occupation humaine, un milieu qui sert d’habitat au caribou de Peary, espèce en voie de disparition, une terre de chasse et de pêche traditionnelle qui a supporté les résidents du petit hameau de Resolute Bay depuis leurs départ du nord du Québec et leurs réinstallation par le gouvernement Canadien dans les années 1950 : l’île de Bathurst est tous cela et plus.

Carte de l'aire d'étude de faisabilité pour le parc national proposé en Français Les limites proposées pour le parc national Qausuittuq
© Parcs Canada

Agrandir la carte

Ce territoire des extrêmes a été choisi pour représenter la région naturelle de l’Extrême-Arctique Ouest, tel qu’indiqué dans le Plan de réseau des parcs nationaux du Canada. Le parc national proposé contribuera à la protection d’une partie du patrimoine naturel et culturel de la région et constituera un lieu de protection permanente pour le caribou de Peary, espèce en voie de disparition, ainsi que pour d’autres espèces sauvages. Le parc sera géré en collaboration avec les Inuits de manière à ce que tous les Canadiens puissent en profiter et enrichir leurs connaissances. On s’attend à ce que la création du parc améliorera et soutiendra les possibilités d’emploi et d’affaires dans la région et qu’elle contribuera à renforcer l’économie locale et régionale.

L’utilisation des animaux sauvages par les Inuits a fait partie intégrante du fonctionnement de l’écosystème de l’île Bathurst depuis des siècles, et les Inuits auront le droit de poursuivre leurs activités de récolte de subsistance à l’intérieur du parc.

Le parc national proposé et la réserve nationale de faune de Polar Bear Pass, une aire protégée gérée par le Service canadien de la faune et située directement au sud du parc proposé, assureront ensemble la protection de la plus grande partie du nord de l’île Bathurst ainsi que la protection de plusieurs petites îles avoisinantes. Le parc national de l’île Bathurst sera le quatrième parc à être créé dans la région de Qikiqtaaluk (Baffin), au Nunavut, avec la collaboration et l’appui des Inuits. Il s’ajoutera aux autres célèbres aires protégées que sont les parcs nationaux Quttinirpaaq, Sirmilik et Auyuittuq ainsi qu’au projet d’une future aire marine nationale de conservation du Détroit de Lancaster, situé au sud-est de l’île Bathurst.

Les négociations avec les Inuits au sujet de la création du parc ont commencé au printemps 2010 et sont toujours en cours. Pour en apprendre davantage sur l’établissement du nouveau parc, cliquez sur « Contexte » et « Où en sommes nous? ».

Vue aérienne sur les glaces flottantes et un promontoire rocheux de l’île Bathurst. En plus de protéger le patrimoine naturel et culturel, le nouveau parc national sur l’île Bathurst serait géré dans une optique visant à promouvoir l’agrément et l’éducation des visiteurs.
© Parcs Canada