Bureau d'examen des édifices fédéraux du patrimoine

Rôles et responsabilités

Le Bureau d'examen des édifices fédéraux du patrimoine (le BEÉFP)

Le rôle premier du Bureau d'examen des édifices fédéraux du patrimoine (BEÉFP) de Parcs Canada est celui de conseiller les ministères gardiens pour les aider à rencontrer les exigences de la Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers en matière de conservation du patrimoine fédéral.

Image - Maison Ardgowan, Lieu historique national du Canada Maison Ardgowan, Lieu historique national du Canada Parkdale, Île-du-Prince-Édouard
© Parcs Canada; J. Butterill, 1995
La maison Ardgowan a été construite vers 1850-1854. Elle est désignée édifice fédéral du patrimoine « reconnu » en raison de son association avec la création du Dominion du Canada par les colonies britanniques et, plus particulièrement, avec William Henry Pope, l'un de Pères de la Confédération, ainsi que pour son style de villa de campagne inspiré des idées de l'architecte paysagiste américain Andrew Jackson Downing. La maison Ardgowan est un point d'intérêt régional bien connu.

Le BEÉFP fournit l'expertise et gère les divers processus qui découlent de la mise en oeuvre de la Politique, soit l'évaluation des édifices fédéraux, le processus d'examen d'intervention des édifices fédéraux du patrimoine « classés » et celui relié aux aliénations. Le BEÉFP offre aussi des conseils en matière de conservation des édifices fédéraux désignés. Enfin, le BEÉFP offre des cours de formation sur les obligations patrimoniales qui découlent de la Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers.

L'équipe du BEÉFP est constituée du gestionnaire du BEÉFP, d'un registraire et d'un agent des politiques. À cela vient s'ajouter l'expertise de la Direction des sciences culturelles de Parcs Canada et celle de la Direction de la conservation du patrimoine de Travaux publics et Services gouvernementaux du Canada (DCP-TPSGC).

Pour assurer la communication et la collaboration entre le BEÉFP et les ministères gardiens, ces derniers nomment un représentant du BEÉFP dont le rôle peut varier selon leurs besoins propres. Certains représentants du BEÉFP servent de point de contact, alors que d'autres jouent un rôle de coordination plus élaboré, par exemple celui de centraliser les consultations faites au BEÉFP.