Archéologie

L'archéologie : un aperçu


Fouille archéologique pour enfants avec David Palmer, au lieu historique national du Canada de Batoche (Sask.) Fouille archéologique pour enfants avec David Palmer, au lieu historique national du Canada de Batoche (Sask.)
© Parcs Canada / Venne, D. / H.08.81.06.11(14) / 2003

L'archéologie est un champ d'études qui incorpore plusieurs théories et méthodes d'autres disciplines comme l'anthropologie, l'ethnologie, la sociologie, l'histoire, la biologie, et la géologie. L'archéologie peut être définie comme étant un ensemble de théories, méthodes et techniques utilisées pour étudier le comportement humain à partir des restes physiques d'activités passées.

En analysant les restes matériels tels des objets comme des récipients ou des pirogues, des navires, des structures archéologiques(p. ex., foyer), des vestiges architecturaux (p. ex., bâtiments ou écluses) ainsi que la flore et la faune. Plus les recherches archéologiques sont poussées, plus intimiste est le portrait obtenu et plus elles révèlent d'informations au sujet de l'occupation humaine.

La recherche archéologique peut être effectuée n'importe où, en milieu urbanisé aussi bien qu'en milieu reculé. À titre d'exemple, une recherche archéologique peut être entreprise par suite d'un projet de réaménagement urbain, de l'inventaire des ressources d'un parc naturel ou du processus de désignation d'un lieu historique.

Cercles de tipis dans les Badlands, au parc national du Canada des Prairies (Sask.) Cercles de tipis dans les Badlands, au parc national du Canada des Prairies (Sask.)
© Parcs Canada / Lynch, W. / 08.81.04.16(05) / 1989

L'analyse des données recueillies est l'un des plus grands défis de l'archéologie. Ces données sont souvent difficiles à départager, puisqu'un même site peut avoir fait l'objet d'occupations successives par différents groupes de personnes. Pour pouvoir bien distinguer parmi les périodes historiques et les groupes d'occupation, il importe de faire une analyse stratigraphique et une analyse de la répartition spatiale des vestiges matériels. Les archéologues doivent porter une grande attention aux indices visibles lors de leurs inventaires ou recherches archéologiques (fouilles), en plus de consigner et de cataloguer adéquatement toutes leurs observations, car une fois le site fouillé, une bonne partie de la preuve s'en trouve ainsi détruite. Les éléments architecturaux devant rester en place ou être ré-enfouis doivent être dessinés et localisés sur carte, voire même photographiés. Une consignation méticuleuse des données est essentielle.