Étude de faisabilité du projet d'aire marine nationale de conservation du Détroit de Lancaster

Quoi de neuf

Le gouvernement du Canada propose l’aire géographique visée pour une aire marine nationale de conservation dans le détroit de Lancaster

Un important pas en avant pour protéger le « Serengeti de l’Arctique »

Ours polaire
Ours polaire
© Parcs Canada

Ottawa (Ontario), le 6 décembre 2010 – L’honorable John Baird, ministre canadien de l’Environnement, l’honorable John Duncan, ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien, l’honorable Christian Paradis, ministre de Ressources naturelles Canada, et l’honorable Leona Aglukkak, ministre de la Santé, ont annoncé aujourd’hui la position du gouvernement du Canada concernant une limite géographique possible pour une aire marine nationale de conservation dans le détroit de Lancaster. Cette annonce représente un pas important dans l’engagement du Canada de protéger les eaux marines et la faune du détroit de Lancaster, un trésor écologique d’importance mondiale que l’on appelle parfois le « Serengeti de l’Arctique ».

« L’annonce faite aujourd’hui est une étape importante dans l’engagement du Canada de collaborer avec le gouvernement du Nunavut et la Qikiqtani Inuit Association afin de protéger cette aire écologique fort importante, a déclaré le ministre Baird. En proposant une position fédérale cohérente sur une limite géographique possible, nous ouvrons la voie à des consultations transparentes et respectueuses avec nos principaux partenaires et le grand public afin de faire en sorte que tous les points de vue soient pleinement pris en compte avant de prendre des décisions sur une limite définitive et d’autres enjeux. »

En raison de ses caractéristiques biologiques et océanographiques, le détroit de Lancaster est une aire écologique extrêmement importante. Il est situé entre les îles de Baffin et Ellesmere, au Nunavut. Cette région est écologiquement indispensable pour plusieurs mammifères marins, y compris les phoques, le narval, le béluga, la baleine boréale, ainsi que pour le morse et l’ours polaire. De plus, le détroit abrite certaines des plus grandes colonies de nidification d’oiseaux de mer en Arctique, regroupant des centaines de milliers d’oiseaux. Lire le communiqué de presse

Carte de l’aire géographique visée pour une aire marine nationale de conservation dans le détroit de Lancaster

Carte de l’aire géographique visée pour une aire marine nationale de conservation dans le détroit de Lancaster. Carte de l’aire géographique visée pour une aire marine nationale de conservation dans le détroit de Lancaster 
© Parcs Canada