Étude de faisabilité du projet d'aire marine nationale de conservation du Détroit de Lancaster

Introduction

Étude de faisabilité du projet du Détroit de Lancaster

L'étude de faisabilité du Détroit de Lancaster s’échelonnera sur deux à trois ans. D’ici l’achèvement du projet, le public aura diverses occasions de donner son point de vue.

À la fin de l'étude, les gouvernements du Canada et du Nunavut et les organisations inuites examineront les recommandations pour déterminer s'il est souhaitable et réalisable d'établir une aire marine nationale de conservation (AMNC). Ils décideront alors de passer ou non à l'étape suivante, à savoir la négociation des ententes nécessaires à l'établissement de l’AMNC, y compris une entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits. L'étude de faisabilité est une étape importante du processus d’établissement.

Contexte

Il y a 29 régions marines dans le lien vers Plan de réseau des aires marines nationales de conservation de Parcs Canada. Parcs Canada vise à créer une aire marine nationale de conservation pour représenter chacune de ces régions. Neuf des régions marines se trouvent dans l’Arctique, dont celle du Détroit de Lancaster.

En décembre 2009, les gouvernements du Canada et du Nunavut et la Qikiqtani Inuit Association ont signé un protocole d'entente en vertu duquel ils s'engageaient à évaluer la faisabilité d'une aire marine nationale de conservation dans le détroit de Lancaster. L'aire d'étude est représentative de la région marine du Détroit de Lancaster. Voir les détails de cette annonce.

Bélugas
Bélugas
©Parcs Canada / W. Lynch

Carte illustrant les neuf régions marines de l'océan Arctique canadien.
Carte illustrant les neuf régions marines de l'océan Arctique canadien.
©Parcs Canada / Wayne Roach

Caractéristiques de la région marine du détroit de Lancaster

Le projet d’AMNC du Détroit de Lancaster a été jugé d'une grande importance pour la région marine du détroit de Lancaster en particulier mais aussi pour l'Arctique en général. Il s’agit de l’une des régions les plus riches en mammifères marins sur la planète : se trouvent dans ses eaux au cours des mois d’été la majorité des narvals du monde, le tiers des bélugas d’Amérique du Nord, un grand nombre des baleines boréales de l’est de l’Arctique, sans compter des phoques annelés, des phoques du Groenland et des morses. Le détroit de Lancaster abrite également l’une des plus grandes colonies d’ours polaires de l’Arctique canadien. C’est également le lieu où se reproduisent et s’alimentent environ le tiers des oiseaux de mer coloniaux de l’est du Canada, notamment plusieurs centaines de milliers de pairs de guillemots de Brünnich, de mouettes tridactyles et de fulmars boréaux. Cette région est également magnifique visuellement, le détroit de Lancaster étant bordé de falaises et de fjords spectaculaires.

On trouvera plus de renseignements sur la région marine du détroit de Lancaster dans le plan du réseau des aires marines nationales de conservation.