Étude de faisabilité du projet d'aire marine nationale de conservation du Détroit de Lancaster

Bienvenue

Le 8 décembre 2009, l’honorable Jim Prentice, ministre de l’Environnement et ministre responsable de Parcs Canada, a annoncé le début d’une étude de faisabilité de 5 millions de dollars dans le cadre de l’établissement d’une nouvelle aire marine nationale de conservation dans le détroit de Lancaster, à l’entrée est du passage du Nord-Ouest.

À ce temps là, le Ministre a dit : « Avec l’évolution des changements climatiques mondiaux et l’augmentation prévue du trafic dans le passage du Nord-Ouest, notre gouvernement s’est engagé à prendre les mesures de protection nécessaires pour protéger l’Arctique canadien et ses caractéristiques écologiques les plus spéciales, a déclaré le ministre Prentice. Le gouvernement du Canada reconnaît qu’il est de plus en plus important de comprendre et de protéger l’Arctique et ce projet nous permettra d’élargir considérablement nos connaissances et de poursuivre nos activités de protection et de conservation dans cette zone. »

Le 23 juillet 2010, à la radio CFRA, le Ministre a répété l’engagement du Gouvernment de protéger en permanence le détroit de Lancaster :

« Le gouvernement tient résolument à une aire marine nationale de conservation dans le détroit de Lancaster. C’est un écosystème extrêmement riche. On l’appelle parfois le Serengeti de l’Arctique. C’est un écosystème extrêmement riche pour les mammifères marins et certainement notre intention est de procéder avec une aire marine nationale de conservation, du même type que celle que nous venons de faire à Gwaii Haanas. »

Vivre en harmonie: un détroit et des gens

Morses
Morses
© Parcs Canada/ Mario Cyr

Venez découvrir avec nous le projet de création d'une aire marine nationale de conservation dans le détroit de Lancaster (« Talluritup Tariunga » en inuktitut) pour en protéger à jamais les valeurs marines et les valeurs culturelles de la région et des communautés inuites comme Pond Inlet, Arctic Bay, Resolute Bay et Grise Fiord.

Parcs Canada, en étroite collaboration avec le gouvernement du Nunavut et les organisations inuites, ainsi que d’autres ministères fédéraux, débute une étude d’évaluation de la faisabilité afin de déterminer si ce secteur fera partie du réseau des aires marines nationales de conservation du Canada. Les consultations et les réactions du public, particulièrement dans les communautés inuites locales, seront un élément important du projet.

Le détroit de Lancaster est situé à l’entrée est du passage du Nord-Ouest, le légendaire corridor qui traverse l’archipel Arctique canadien. Cette région est écologiquement indispensable pour plusieurs mammifères marins, y compris les phoques, le narval, le béluga, la baleine boréale, ainsi que pour le morse et l’ours polaire. De plus, le détroit abrite certaines des plus grandes colonies de nidification d’oiseaux de mer en Arctique, regroupant des centaines de milliers d’oiseaux.

Une aire marine nationale de conservation (AMNC) permettrait de conserver une partie représentative de cet écosystème vital tout en assurant la poursuite des activités humaines de manière écologiquement viable. Une AMNC peut appuyer la subsistance des communautés côtières inuites et protéger ce patrimoine marin dans l’intérêt de tous les Canadiens, pour les générations d’aujourd’hui et de demain.

Narvals
Narvals
© Parcs Canada/ Mario Cyr


Pour en savoir plus sur :

Faites-nous parvenir vos questions et nous y répondrons! Lancaster@pc.gc.ca