Étude de faisabilité du projet d'aire marine nationale de conservation du Détroit de Lancaster

Aire d'étude

Fulmar borèal
Fulmar borèal
© Parcs Canada / I.K. Macneil

Le détroit de Lancaster, un territoire d’une très grande richesse

À l'entrée est du passage du Nord-Ouest, le détroit de Lancaster est la résidence de communautés inuites depuis des générations. Ce légendaire corridor qui traverse l’archipel arctique canadien qui est bordé de falaises élevées pouvant atteindre de 300 à 400 mètres et de fjords spectaculaires. Cette région est l'une des zones les plus riches du monde en terme de mammifères marins. La plupart des narvals du monde, le tiers des bélugas de l'Amérique du Nord et un grand nombre de baleines boréales, passent l'été dans ces eaux. Les phoques annelés et les phoques barbus sont partout résidants, tandis que les morses se concentrent autour des grandes polynies. Les polynies assurent la présende d’eau libre à l’année longue et sont en général crées par des remontées d’eau profonde engendrées par différents éléments comme la topographique complexe, la profondeur des eaux et l’amplitude des marées qui peut atteindre 2 mètres dans le détroit. Les polynies sont une importante source de nourriture et de nutriments pour les organismes marins.

De 20 000 à 50 000 phoques du Groenland estivent dans ces eaux chaque année. Le détroit de Lancaster abrite aussi l'un des plus denses regroupements d'ours polaires de tout l'Arctique canadien. Environ le tiers des oiseaux de mer coloniaux de l'est du Canada nichent et s'alimentent dans le Détroit de Lancaster, y compris plus de 700 000 couples de guillemots de Brünnich, de mouettes tridactyles et de fulmars boréaux. On y trouve aussi plusieurs milliers de couples de guillemots à miroir, de sternes arctiques, de goélands bourgmestres, de mouettes blanches et de goélands arctiques.

L’occupation humaine et l’utilisation de la région du détroit de Lancaster remontent aux cultures Dorset (500 av. J.-C. à 1500 apr. J.-C.) et Thulé (1 000 ans apr. J.-C., jusqu'à 1 500 ans apr. J.-C.) qui ont précédé les Inuits qui peuplent maintenant cette région. L’exploration par les Européens du passage du Nord-Ouest a donné lieu à plusieurs expéditions dans la région, y compris la légendaire expédition de Franklin. Les vestiges de postes de traite et de chasse à la baleine à plusieurs emplacements le long des côtes témoignent d’activités de traite et de pêche dans la région.

Où est située l'aire d'étude?