Étude de faisabilité du projet de réserve d'aire marine nationale de conservation du Détroit-de-Georgia-Sud

Histoire

Que s'est-il passé jusqu'ici?

Examen rétrospectif 2011

Le travail avec les Premières nations à construire des processus de consultation était en cours. En octobre il y avait une annonce conjoint fédéral-provincial d'une limite proposée pour la consultation.


Kiosque d'information de Parcs Canada au salon nautique international de Vancouver, 2009 Kiosque d'information de Parcs Canada au salon nautique international de Vancouver, 2009
© Parcs Canada / Buckley, A

Examen rétrospectif 2008-2010

Les gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique ont entrepris un certain nombre d’études et d’analyses techniques qui permettront de mieux comprendre la région et de déterminer la faisabilité de la réserve d’aire marine nationale de conservation proposée. Le personnel continuait collaborer avec plusieurs Premières nations à l’élaboration de processus de consultation communautaire afin que les valeurs et les intérêts des Autochtones en lien avec les ressources marines puissent faire l’objet d’une discussion ouverte et être pris en compte dans l’étude de faisabilité..

Examen rétrospectif 2007

À l’échelon national, Parcs Canada travaille également à l’établissement d’un cadre de zonage pour définir les diverses zones qui seraient créées au sein d’une aire marine nationale de conservation afin d’assurer toute une gamme d’utilisations écologiquement viables des ressources et de degrés de protection des valeurs des écosystèmes.

À l’échelon local, Parcs Canada a terminé la rédaction de plusieurs rapports techniques portant sur la gouvernance, les ressources naturelles et les facteurs socioéconomiques, et il les a soumis à l’examen de l’équipe de projet. Le réseau des sciences a pris de l’ampleur pour comprendre un effectif complet d’une cinquantaine de chercheurs, qui ont fait état des principes directeurs biophysiques et socioéconomiques nécessaires pour orienter le processus d’établissement de l’aire marine nationale de conservation.

De plus, Parcs Canada et la Colombie-Britannique travaillent ensemble à la mise sur pied d’un mécanisme d’analyse spatiale pour intégrer les valeurs et données naturelles, sociales et économiques recueillies durant les consultations.


Échanges lors de la Rencontre sur l'océan 2007 à Nanaimo Échanges lors de la Rencontre sur l'océan 2007 à Nanaimo
© Parcs Canada / Uunila, L.

Consultations du printemps 2007

Parcs Canada a organisé des séances d’information appelées « rencontres sur l’océan » dans le cadre de l’étude de faisabilité sur la réserve d’aire marine nationale de conservation de la région sud du détroit de Georgia. Le but de ces consultations était d'obtenir des réactions au sujet des limites provisoires et des buts et des objectifs du projet de réserve d’aire marine nationale de conservation.

Examen rétrospectif 2006

Cartographie de valeurs lors de l'atelier à l'île Pender, printemps 2006 Cartographie de valeurs lors de l'atelier à l'île Pender, printemps 2006
© Parcs Canada / Irving, N.

Comme bon nombre des aspects techniques sont toujours à l’étude, l’étude de faisabilité a progressé grâce aux consultations publiques et aux nombreuses rencontres tenues avec toutes sortes de partenaires, dont le but est d’évaluer les diverses possibilités concernant les limites de l’aire proposée et de se doter d’une vision collective quant aux éléments du milieu marin que les gens considèrent importants. À noter qu’en octobre 2006, le réseau des sciences de l’AMNC a tenu sa réunion d’ouverture. Ce réseau réunit des chercheurs dans les domaines des sciences naturelles et sociales pour appuyer l’étude de faisabilité.

Consultations du printemps 2006

Douze ateliers et séances portes ouvertes ont été organisés en mai et en juin 2006. Le but de ces consultations était de prendre connaissance des valeurs et de la vision de la population en matière de conservation des ressources marines et de permettre l’élaboration d’ébauches de vision et de principes directeurs qui seront soumises au public à la fin de l’étude. De plus, nous avons donné aux participants les dernières nouvelles de l’étude de faisabilité, y compris des recherches en cours.

Lors de ces activités, l’accent a été mis avant tout sur les ateliers; les portes ouvertes offertes en soirée constituaient une solution de rechange pour les personnes qui ne pouvaient se libérer durant la journée. Les ateliers ont rassemblé une vaste gamme de participants, notamment des membres de plusieurs secteurs d’activité, des amateurs de loisirs divers et des organismes à but non lucratif, en plus d’habitants de la région n’appartenant à aucune association.


Rencontre sur l'océan à Steveston (2005), au lieu historique national Gulf of Georgia Cannery Rencontre sur l'océan à Steveston (2005), au lieu historique national Gulf of Georgia Cannery
© Parcs Canada / Uunila, L.

Examen rétrospectif 2005

Parcs Canada a entrepris des études techniques, dont la collecte de données sur l’écologie, sur les ressources culturelles et sur les caractéristiques socioéconomiques, de même que la conception d’un atlas détaillé.

Consultations d'automne 2005

Kiosque de Parcs Canada à la Galiano Fiesta, 2005 Kiosque de Parcs Canada à la Galiano Fiesta, 2005
© Parcs Canada / Uunila, L.

Cinq séances d’information ont eu lieu en novembre et en décembre à divers endroits dans le sud de l’île de Vancouver et le Lower Mainland.

Ces séances ont été organisées de façon à répondre aux besoins des gens ayant un intérêt économique et récréatif pour la région sud du détroit de Georgia, nombreux desquels habitent dans le sud de l’île de Vancouver ou le Lower Mainland et n’ont pas pu assister aux journées portes ouvertes au printemps 2005. La structure des rencontres a permis aux participants de prendre connaissance des commentaires que l’équipe de projet de l’aire marine nationale de conservation a obtenus jusqu’à maintenant, d’accroître les connaissances de l’équipe au moyen de discussions et ainsi de faire progresser l’étude.



Table des inscriptions à la journée portes ouvertes de Parcs Canada, 2005 Table des inscriptions à la journée portes ouvertes de Parcs Canada, 2005
© Parcs Canada

Été 2005

Le personnel de Parcs Canada a participé à des activités et à des festivals au cours de l’été afin de tenir au courant les résidants du secteur du déroulement de l’étude. Au cours de cette période, il a de plus poursuivi ses recherches préliminaires, a fait des exposés à l’intention de divers groupes, organismes et administrations locales, et a commencé la préparation des consultations publiques qui se tiendront à l’hiver 2006 pour des groupes sectoriels.

Printemps 2005

La première série de journées portes ouvertes s’est déroulée entre février et avril 2005. Pendant cette période, treize journées portes ouvertes se sont tenues dans le secteur à l’étude.

Examen rétrospectif 2004

Établissement du cadre de référence du projet et confirmation de l'aire d'étude . Formation d'une équipe de projet constituée de représentants de Parcs Canada, de Pêches et Océans Canada, du ministère de la Protection de l'eau, de la terre et de l'air ainsi que du ministère de la Gestion des ressources durables de la Colombie-Britannique.

Cette équipe de projet dirige l'étude de faisabilité et présentera un rapport au comité directeur. L'équipe a commencé à recueillir de l'information sur l'aire d'étude.

Examen rétrospectif 2003

Signature du protocole d'entente entre le Canada et la Colombie-Britannique et début d'une étude de faisabilité pour examiner la possibilité d'établir une réserve d'aire marine nationale de conservation. Le protocole d'entente définit le cadre de collaboration de Parcs Canada et de la province de la Colombie-Britannique pour la réalisation de l'étude.

Création d'un comité directeur constitué de cadres supérieurs du gouvernement de la Colombie-Britannique et de Parcs Canada pour guider l'étude. À la fin de l'étude, le comité directeur formulera des recommandations aux deux gouvernements. Il indiquera s'il est possible de créer une aire marine nationale de conservation. Le cas échéant, il appuiera l'étape suivante, à savoir la négociation d'une entente fédérale-provinciale.